Publicité

RPP encourage la participation citoyenne

Politique, Vie de quartier
Il existe plusieurs exemples où les citoyens se réapproprient l'espace public. Les ruelles vertes en sont un. (photo archives Pamplemousse.ca)
Il existe plusieurs exemples où les citoyens se réapproprient l’espace public. Les ruelles vertes en sont un. (photo archives Pamplemousse.ca)

L’arrondissement Rosemont-Petite-Patrie vient tout juste de lancer son programme Projets participatifs citoyens, une première à Montréal qui encouragera les initiatives citoyennes visant à améliorer la qualité de vie.

Coin Saint-Hubert et Bellechasse, la petite place Hector Prud’homme, très bétonnée, a été transformée au cours de l’été dernier, en espace de détente. Devenue l’Oasis Bellechasse pour l’occasion, elle a été le lieu de diverses activités (musique, cinéma, danse) pendant toute la saison estivale. L’initiative a été soutenue par l’organisme Solon et financée par des fonds discrétionnaires du député solidaire Gabriel Nadeau-Dubois.

D’autres initiatives citoyennes semblables ont aussi été couronnées de succès. Ainsi, en l’espace de deux mois, de juillet à septembre dernier, un terrain vacant sur la 4e avenue (au sud de Masson) a été transformé en joli espace vert appelé l’Îlot des Murmures.

Ce sont ces initiatives, et le grand succès obtenu par le programme des ruelles vertes (une autre initiative citoyenne, encouragée par l’arrondissement), qui ont incité le maire de l’arrondissement, François William Croteau, à pousser plus loin la participation citoyenne en créant les Projets participatifs citoyens, assortis d’une enveloppe budgétaire de 120 000$ cette année.

Ainsi, dès maintenant, les citoyens sont invités à s’organiser en comité et à proposer des initiatives qui amélioreront la qualité de vie du quartier. Les personnes intéressées ont jusqu’au 3 mars pour présenter leur projet. Par la suite, un comité aviseur composé de citoyens impliqués dans la communauté procédera à la sélection des projets. Un montant pouvant atteindre 10 000 $ sera ensuite disponible pour développer chacun des projets retenus. «Cela peut être la transformation d’un terrain vacant en parc ou en place publique ou toute autre idée audacieuse, » affirme le maire Croteau.

Un accompagnement personnalisé et expérimenté

Le programme repose sur la création de milieux de vie dont le territoire correspond à un secteur de moins de 500 m de chez soi où l’on peut vivre, travailler et se divertir. L’arrondissement a confié au Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) le défi de mobiliser les citoyens et de les accompagner dans leur démarche. Le CEUM, situé dans le quartier Milton Parc, a plus de 20 ans d’expérience en élaboration de budget participatif, en mobilisation citoyenne, ainsi qu’en initiatives vertes et démocratiques.

Les citoyensqui veulent tenter leur chance sont invités à se rendre sur la page projetsparticipatifs.ca et à remplir le formulaire qui s’y trouve. De plus, une soirée d’information se tiendra le 19 février, au chalet du parc Maisonneuve, pour présenter le programme en détail.

 

 

 

Vos commentaires
loading...