Publicité

Cinéma Beaubien : 1M$ en retombées pour les commerces environnants

Culture, Économie
Cinéma Beaubien
Entre septembre et décembre 2017, les spectateurs du Cinéma Beaubien ont dépensé plus d’un million de dollars dans les commerces situés à proximité de l’institution. (photo : Archives/Catherine Bernard)

En plus d’encourager le cinéma québécois et les primeurs internationales, le Cinéma Beaubien est un vecteur important pour le développement économique et social du quartier.

Le mythique cinéma de Rosemont-La Petite-Patrie génère des retombées de plus d’un million de dollars pour les commerces situés à proximité de l’institution.

C’est ce que révèle une nouvelle étude menée par la firme KPMG, en collaboration avec CROP, présentée mercredi par la Ville de Montréal, le Partenariat du Quartier des spectacles et Tourisme Montréal. « Pour chaque dollar dépensé dans les salles de spectacles, près d’un dollar est également dépensé dans un commerce environnant », indique l’analyse, qui cible également le Quartier des spectacles et le Théâtre Corona.

De septembre à décembre 2017 — période choisie pour éviter que les chiffres ne soient faussés par l’achalandage touristique —, les spectateurs du Cinéma Beaubien ont dépensé en moyenne 24,33 $ chez les commerçants voisins, pour un total de 52 % de leurs dépenses. C’est le domaine de la restauration qui profite le plus de ces retombées, avec 80 % des dépenses totales pour le secteur.

« Le Cinéma Beaubien, qui était seul dans son coin, a vraiment fait une différence pour le développement du quartier : l’arrivée de nouveaux restaurants, la fréquentation, les améliorations au parc [Molson], a affirmé Christine Gosselin, conseillère du Vieux-Rosemont et responsable de la culture, du patrimoine et du design à la Ville de Montréal. Ce sont des éléments catalyseurs, qui sont essentiels pour le maintien des éléments en place, mais aussi pour leur mise en place. »

Préserver les salles alternatives

Dans le même esprit, la conseillère a souligné l’importance de préserver les salles de spectacles alternatives. « La Ville de Montréal voit en ces résultats un motif concret pour soutenir le développement de ces pôles culturels et économiques, et ceci, en réfléchissant davantage aux questions de cohabitation urbaine et aux réalités uniques de cohabitation dans chaque quartier », a-t-elle soutenu lors de la présentation de l’étude.

Questionnée par le journal La Petite-Patrie à savoir si une stratégie sera adoptée pour aider les salles de plus petites envergures de Rosemont-La Petite-Patrie, Christine Gosselin a rappelé que le Théâtre Plaza avait notamment profité d’une subvention de 50 000 $ l’an dernier pour mettre à niveau ses équipements numériques.

Le Théâtre Plaza bénéficiera aussi d’une place publique devant son établissement dans le cadre du réaménagement de la Plaza Saint-Hubert.

La conseillère a réitéré que les salles de spectacles doivent participer aux programmes d’aide financière offerts par la Ville de Montréal pour bénéficier d’une subvention.

Vos commentaires
loading...