Publicité

Une place publique au nom d’un pilier du milieu communautaire

Communautaire
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon était récipiendaire de la médaille de l’Assemblée nationale. Elle lui avait été remise en 2013 par Françoise David. (Photo : Archives/ Desjardins)

Une place publique au nom d’un pilier du milieu communautaire, Laurent Bourdon, pourrait voir le jour à l’été 2019.

C’est du moins ce que réclament les membres du Regroupement des tables de concertation de La Petite-Patrie (RTCPP), qui ont envoyé une lettre au maire de La Petite-Patrie à cet effet.

Laurent Bourdon, décédé en juillet dernier, était connu comme un « investisseur social » et un « grand médiateur » doté d’un sens aigu de la communauté. Il était engagé depuis plus de vingt ans dans La Petite-Patrie, notamment comme président de la Caisse Desjardins du Coeur-de-l’Île. Il a également présidé la table des Lèves-Tôt pendant 25 ans, une réunion mensuelle qui regroupe la plupart des organismes communautaires du quartier.

Parmi les nombreux dossiers qu’il a chapeautés et dans lesquels il s’est impliqué, on compte entre autres la création d’un fonds d’engagement communautaire de 40 000 $ dans les années 1990. Ce fonds atteint aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de dollars et permet aux organismes de réaliser divers projets pour le bien de la communauté.

« Laurent a partagé de son vivant des valeurs en lesquelles il croyait profondément : la justice, la dignité, la transformation sociale, entre autres, indiquent les signataires de la lettre. Il restera une source d’inspiration pour La Petite-Patrie, et la place publique à son nom contribuera à sa mémoire. »

Les dénouements connus l’été prochain

Le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François William Croteau, se dit ouvert au projet. « C’est certain qu’on est très sensible à la demande. Monsieur Bourdon a été une personne exceptionnelle pour La Petite-Patrie au cours des dernières décennies », dit-il en parlant d’un homme « de tous les combats et de toutes les missions ». 

Or, comme il peut être délicat de modifier le nom d’un endroit, il admet devoir analyser les options qui s’offrent à lui avant de prendre un engagement. « De quelle façon va-t-on le faire ? On y va y réfléchir, mais c’est clair qu’on veut lui rendre hommage d’une façon ou d’une autre », souligne le maire.

Par ailleurs, François William Croteau assure qu’il entendra les propositions des groupes communautaires. « C’est pour la communauté qu’il a travaillé, donc pour nous, c’est clair que ce travail-là va se faire en partenariat avec la communauté », dit-il. 

Comme il faut attendre un an avant de nommer un lieu au nom d’un défunt, ce n’est qu’à l’été 2019 que le public saura quel type d’hommage sera rendu à Laurent Bourdon.

 

Avec la collaboration de Pierre de Montvalon

Vos commentaires
loading...