Publicité

Après l’année des propositions, l’année des réalisations ?

Politique, Vie de quartier
La Petite-Patrie
Les citoyens auront droit à un aperçu de la revitalisation de la Plaza Saint-Hubert en 2019 avec une partie de l’installation de la nouvelle marquise. (photo : Capture d’écran — Ville de Montréal)

Les propositions des citoyens ont été nombreuses dans La Petite-Patrie dans la dernière année. Avec une nouvelle administration à l’échelle de Montréal depuis un an, plusieurs espèrent des débouchés quant à leurs revendications. Si 2018 rime avec propositions, 2019 rimera-t-elle avec réalisations ?

Voici cinq dossiers à surveiller dans la nouvelle année.

1— Le terrain du Parc des Gorilles

Malgré le début du processus d’expropriation du « Parc des Gorilles », une ancienne friche ferroviaire située dans Marconi-Alexandra, les développements quant à son avenir se font toujours attendre.

C’est que les AmiEs du parc des Gorilles, un regroupement de citoyens, attendent le « go » de l’arrondissement pour se lancer en mode cogestion et décider des futurs aménagements. Lors du dernier conseil d’arrondissement, le conseiller de Saint-Édouard, François Limoges, a apaisé les inquiétudes en assurant que le regroupement allait être inclus dans la gestion de l’espace.

Le maire de l’arrondissement, François William Croteau, avait également fait la même promesse en mars 2017. « On veut véritablement s’inspirer du Champ des possibles pour faire un lieu qui appartient vraiment aux citoyens », avait-il indiqué en 2017 au journal La Petite-Patrie.

Selon François Limoges, le processus d’achat est encore en développement. L’année 2019 nous dira donc si les AmiEs du Parc des Gorilles pourront commencer à prévoir l’avenir du site.

2— Le développement du Mile-Ex

Dans le même esprit, le développement du Mile-Ex sera à surveiller. Avec l’arrivée de neuf entreprises spécialisées en intelligence artificielle, plusieurs promoteurs jettent leur dévolu sur le secteur. 

La question de la cohabitation entre de nouvelles industries et du logement abordable devrait faire les manchettes dans l’avenir.

3—  La Plaza Saint-Hubert

La nouvelle marquise de la Plaza sera installée à l’été 2019, entre les rues Jean-Talon et Saint-Zotique, ce qui donnera l’occasion aux citoyens d’obtenir un aperçu des résultats de la revitalisation.

Parmi les nouvelles installations prévues, on compte la construction de larges trottoirs en pavé de béton, la création de deux places publiques ainsi que de sept traverses piétonnes, la mise en place d’un nouveau mobilier urbain et la plantation de plus de 200 arbres.

Ces modifications feront diminuer de près 50 % les places de stationnements. Toutefois, pour compenser, l’arrondissement a implanté près d’une centaine de places tarifées en novembre dernier sur les rues Beaubien, Saint-André, Saint-Zotique ainsi que sur l’avenue de Chateaubriand. Les commerces de destinations nous diront si cela aura un impact sur leur achalandage.

4 — Le financement des écoles

Avec un taux d’élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) de 38 %, l’école secondaire Père-Marquette serait l’établissement scolaire de Montréal le plus touché par le remaniement des fonds aux écoles défavorisées prévu par le gouvernement du Québec.

Il s’agira d’un dossier à suivre puisque, s’il est appliqué, le nouvel indice à la défavorisation diminuera les ressources disponibles pour encadrer les élèves aux besoins particuliers.

Contactée par Pamplemousse.ca en novembre dernier, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a précisé que ces données sont encore préliminaires et qu’elle compte demander au ministère de l’Éducation du Québec « un plan financier de transition de 3 ans pour les écoles, actuellement 27, qui sortent des indices de défavorisation ».

5 — Moments-clés en politique

L’année s’annonce chargée au niveau politique.

Les citoyens seront appelés aux urnes en octobre prochain pour décider du parti qui sera à la tête du pays. Le député de Rosemont-La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, se représentera pour une troisième élection consécutive dans la circonscription sous la bannière du Nouveau Parti démocratique.

Bien qu’il ait remporté son siège avec une forte avance— il a récolté 49 % des voix lors de la dernière élection —, il s’agira d’un moment-clé pour sa formation considérant que cette dernière est passée de 54 députés en 2011 à 16 députés en 2015.

Par ailleurs, Projet Montréal fêtera ses deux ans à l’administration de la métropole. Ce sera le temps de dresser un bilan de mi-mandat et de voir si les élus locaux font la joie ou la déception des citoyens.

Vos commentaires
loading...