Publicité

Le fantôme de la SODER plane sur le conseil d’arrondissement

Politique
(photo : archive Pamplemousse.ca)
(photo : archive Pamplemousse.ca)

La fermeture récente de la SODER s’est invitée au conseil d’arrondissement dédié à la présentation du budget 2019 et au Programme triennal d’immobilisations 2019-2021.

Tout d’abord, le maire de l’arrondissement, François Croteau, a tenu à expliquer dans son discours inaugural les démarches effectuées par l’arrondissement auprès de la Société de développement environnemental de Rosemont (SODER) afin de l’accompagner dans ses difficultés financières. « Nous avons accompagné la SODER pour les aider à se relever : nous avons renouvelé notre partenariat alors que leur situation financière se dégradait et nous avons payé une cabinet de comptables à même le budget d’exploitation pour les accompagner ». La fermeture de l’organisme est « une perte énorme, magistrale » pour l’arrondissement, a résumé M. Croteau.

« Votre mission, c’est de régénérer un maudit bon acteur » a lancé aux élus Patrick Bonnard, un citoyen venu présenter une pétition de 626 signatures demandant à M. Croteau de « poser les gestes nécessaires pour sauver la SODER ».

En réponse à M. Bonnard, M. Croteau a rappelé que la SODER était un organisme à but non lucratif (OBNL) indépendant, avec son propre conseil d’administration. « Ce n’est pas le rôle de l’arrondissement de générer un OBNL, a-t-il détaillé. Mais les programmes [dont la SODER était la mandataire] vont se poursuivre, avec probablement un nouveau partenaire ».

Par ailleurs, M. Croteau a annoncé la création de « Projets participatifs citoyens », une initiative permettant d’offrir un cadre et des ressources aux résidants désireux se mobiliser pour transformer leur milieu de vie. « Ce projet s’adresse aux citoyens qui veulent prendre en charge un espace public et le transformer, a-t-il expliqué. Nous allons leur permettre de se doter d’une structure, de déposer un projet auprès de l’arrondissement et de transformer leur milieu de vie à leur image. » L’arrondissement prévoit une mise en œuvre du programme pour janvier 2019.

Présentation des budgets

Les élus de Rosemont–La Petite-Patrie ont présenté au public le budget pour l’année 2019 ainsi que le Programme triennal d’immobilisations (PTI) pour les années 2019 à 2021. « Ce sont deux budgets différents », a expliqué François Croteau. Le premier est une enveloppe budgétaire principalement constituée d’un transfert par la ville-centre et sert aux opérations courantes de l’arrondissement. Le deuxième est un budget d’investissement dans les infrastructures.

« Nous proposons un budget équilibré, avec une hausse de taxe en deçà de l’inflation, et c’était important pour nous de faire ça », a expliqué M. Croteau. Selon le budget 2018, la « taxe relative aux services » augmente de 1,9 % pour l’année 2019, tandis que l’inflation est en moyenne de 2,36 % en 2018, selon Statistique Canada.

M. Croteau a rappelé les réalisations du précédent PTI, notamment les aménagements de la rue Shamrock, le programme des ruelles vertes ainsi que le programme d’apaisement de la circulation dans les ruelles. Les investissements du PTI 2019-2021 se concentrent principalement dans des rénovations à faire au Centre Père Marquette (3,9 M$) et à la piscine Saint-Denis (2,9 M$).


Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur la fermeture de la Société de développement environnemental de Rosemont. De plus, le sommaire décisionnel du conseil d’arrondissement, le budget 2019 et le PTI 2019-2021 sont disponibles en ligne. Il est également possible de visionner l’enregistrement de la séance du 2 octobre du conseil d’arrondissement.

Une précédente version de l’article mentionnait que l’arrondissement avait retenu les services de l’Institut du Nouveau Monde pour effectuer des études préliminaires. Cette étape est terminée.  L’article a été corrigé le 4 octobre. 

Vos commentaires
loading...