Publicité

Le milieu communautaire perd un allié précieux

Communautaire
Laurent Bourdon en compagnie de Françoise David lors de la remise de sa médaille de l'Assemblée nationale (Crédit : Desjardins)
Laurent Bourdon en compagnie de Françoise David lors de la remise de sa médaille de l’Assemblée nationale (Crédit : Desjardins)

Laurent Bourdon, « investisseur social », « grand médiateur » doté d’un sens aigu de la communauté, et engagé depuis plus de vingt ans dans La Petite-Patrie, est décédé au cours de l’été.

Le milieu communautaire de La Petite-Patrie a appris cet été la disparition de Laurent Bourdon, décédé subitement le 28 juillet dernier. M. Bourdon était reconnu pour son engagement continu envers le milieu communautaire de La Petite-Patrie. « La veille de son décès, il téléphonait encore aux membres du comité de financement communautaire de sa Caisse Desjardins! », raconte Kenneth George, commissaire scolaire de Villeray-Petite-Patrie.

Engagement exemplaire

En tant que président de la Caisse Desjardins du Cœur-de-l’Île, Laurent Bourdon a participé à la création durant les années 1990 d’un fonds d’engagement communautaire doté de 40 000$. « Grâce à l’engagement de Laurent, ce fonds a continuellement grossi pour atteindre aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de dollars, explique M. George. Laurent était un véritable investisseur social. »

En décembre 2013, Françoise David, ex-députée de Gouin, prononçait un hommage à l’Assemblée nationale. Elle y soulignait « [le] leadership rassembleur [de M. Bourdon] en soutenant les arts et la culture, en favorisant la persévérance scolaire, en travaillant pour le bien-être des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et en appuyant vigoureusement les initiatives de lutte à la pauvreté dans notre quartier. »

M. Bourdon présidait depuis ses débuts le comité « Lève-tôt », une rencontre mensuelle des organismes communautaires du quartier, et s’est impliqué dans de nombreux dossiers de la communauté. « Il avait la ferme conviction que nous sommes liés les uns aux autres, et qu’ensemble, nous allons trouver des solutions, raconte M. George. Grand médiateur, il faisait en sorte que chacun mette un peu d’eau dans son vin. »

Une grande reconnaissance

Normand Bourdon, frère du défunt, souligne un des traits de caractère de celui-ci dans son éloge funèbre : « [le] devoir [de] servir, c’est-à-dire de mettre son talent, ses connaissances et son expérience au service de ceux et celles qui ont besoin d’un coup de pouce parce qu’ils sont au bas de l’échelle économique, sociale ou même culturelle. Pour Laurent, c’était une question d’équité et de justice sociale, et ce sont finalement les valeurs qui lui tenaient le plus à cœur. »

Une minute de silence a été tenue en son honneur lors de la rencontre « Lève-tôt » du 4 septembre dernier. Laurent Bourdon est récipiendaire de la médaille de l’Assemblée nationale, qui lui a été remise en 2013 par Mme David.

 

Vos commentaires
loading...