Publicité

François Croteau sonne l’alarme face aux changements climatiques

Environnement, Politique

Inspiré par l’aveu d’impuissance de Nicolas Hulot, ex-ministre de la Transition écologique en France, le maire François Croteau a livré un plaidoyer vibrant durant le conseil d’arrondissement pour agir face au réchauffement climatique.

D’un ton grave et déterminé, le maire de l’arrondissement de Rosemont–La-Petite-Patrie a proposé, lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement du 4 septembre dernier, ses réflexions et constats suite à l’entrevue accordée à la radio France Inter par Nicolas Hulot, ministre la Transition écologique et solidaire, dans laquelle celui-ci dénonce une « politique de petits pas » qui mène la société à foncer dans un mur environnemental alors que celle-ci « s’accommode, petit petit, de la gravité » de la situation.

« Sur un enjeu aussi important [que l’environnement], a expliqué Nicolas Hulot au micro de France Inter, je me surprends tous les jours à me résigner, tous les jours à m’accommoder des petits pas, alors que la situation universelle, au moment où la planète devient une étuve, mérite qu’on se retrouve et qu’on change d’échelle. »

Que faire à notre niveau?

François Croteau s’est interrogé sur sa propre responsabilité, ainsi que sur celle des élus. « Le discours de Nicolas Hulot nous fait poser des questions en tant que décideur public : comment pouvons-nous en faire davantage? Comment, en tant qu’élus, pouvons-nous agir sur la collectivité ? Tranquillement, nous voyons la catastrophe climatique nous atteindre, et nous en sommes les premiers complices ». La seule manière de renverser le cours des choses selon M. Croteau : cesser la politique des petits pas, telle que décriée par M. Hulot. « Le sort de l’humanité est entre nos mains », a-t-il déclaré.

Au sentiment de solitude exprimé par M. Hulot dans son combat contre le réchauffement climatique, M. Croteau veut croire que des solutions collectives sont encore possibles. Toutefois, face à l’urgence climatique, le maire se veut plus intransigeant. « Nous devons en faire plus, et ne plus faire aucun compromis si nous voulons, collectivement, traverser cette crise », a-t-il déclaré.

Les mesures de l’arrondissement

M. Croteau a ainsi énuméré les différentes mesures mises en places par son administration en matière environnementale. Réduction des îlots de chaleur urbains par une politique de verdissement, implantation du compost résidentiel pour réduire l’enfouissement des matières organiques, responsable d’émissions de méthane, un gaz dont le potentiel de gaz à effet de serre est 25 fois plus puissant que le dioxyde de carbone ainsi que la politique de mobilité afin de diminuer la part modale de l’automobile dans les moyens de transport des résidents de l’arrondissement : autant de mesures mises en place par l’administration de M. Croteau afin de diminuer la production de gaz à effet de serre, et préparer le milieu urbain aux changements climatiques à venir.

Malgré tout, « il reste des efforts énormes à faire, même s’il faut sacrifier des places de stationnement, prévient M. Croteau. Nous devons nous interroger maintenant sur les impacts environnementaux que nous causons ».

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’allocution de M. Croteau dans l’enregistrement vidéo du conseil d’arrondissement. Ci-bas, l’entrevue mentionnée par le maire.

Vos commentaires
loading...