Publicité

Retour sur la hausse de taxes par le maire de RPP

Économie
CA RPP 15 janvier. photo CB
François Croteau a saisi l’occasion de la première séance du conseil d’arrondissement depuis l’annonce du budget municipal pour expliquer l’augmentation de taxes, décriée par plusieurs. (photo : Catherine Bernard)

Le maire d’arrondissement, François William Croteau, a tenu à présenter les faits et à mettre en contexte la hausse de taxes lors de la séance du conseil d’arrondissement, le lundi 15 janvier dernier.

« Ce n’est pas un choix discrétionnaire de hausser les taxes de 5,6 %, c’est le résultat d’une hausse des valeurs foncières sur l’ensemble du territoire », a expliqué d’emblée le maire en rappelant que Rosemont-La Petite-Patrie a subi, pour une deuxième année consécutive, la plus forte hausse des valeurs foncières.

Avec une résidence moyenne évaluée à 454 695$, Rosemont-La Petite-Patrie se retrouve 5e parmi les arrondissements où la valeur moyenne d’une propriété est la plus élevée à Montréal. L’arrondissement d’Outremont bat tous les records, où une résidence est évaluée en moyenne à 886 783 $. Chaque propriété est évaluée par la ville de Montréal et sa valeur est répertoriée dans le rôle d’évaluation foncière.

« Nous avons chaque année réduit notre taux de taxation pour amortir cette hausse des valeurs foncières et faire en sorte que, quand vous êtes propriétaires dans Rosemont-La Petite-Patrie, vous continuez de payer moins de taxes qu’ailleurs et que vous puissiez demeurer propriétaire », a souligné M. Croteau, en s’adressant aux citoyens.

 

Tableau hausse taxe 3. Source ArrRPP

Valeur foncière moyenne d’une résidence par arrondissement. (source : Arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie)

 

Un compte de taxe dans la moyenne

Le maire a voulu mettre en contexte la taxe, en appliquant la valeur moyenne d’une résidence de Rosemont-La Petite-Patrie aux taux de taxation des autres arrondissements. À combien s’élèverait donc le compte de taxe d’une propriété d’environ 454 000 $ si elle se situait dans un autre arrondissement que celui de Rosemont-La Petite-Patrie?

« Avoir une maison de 454 000 $ dans St-Léonard, à L’Île-Bizard, à Villeray, par exemple, ça vous coûte plus cher de taxes », a affirmé François Croteau, en montrant les chiffres du tableau. À St-Léonard, un arrondissement voisin, un propriétaire paierait environ 100 $ de plus sur son compte de taxe pour une résidence d’une même valeur.

Selon les calculs du maire, Rosemont-La Petite-Patrie serait le huitième arrondissement où le compte de taxe est le moins élevé pour une résidence d’une même valeur à Montréal.

 

Tableau hausse taxe 4. Source ArrRPP

Le compte de taxe fictif d’une résidence de 454 000$ avec le taux de taxation de chacun des arrondissements. (source : Arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie)

Même compte de taxe qu’à Laval

Le maire de Rosemont-La Petite-Patrie a également fait le comparatif avec les banlieues, en voulant démontrer les efforts de l’arrondissement durant les dernières années pour garder les familles avec un compte de taxe annuel «compétitif et moins élevé » qu’à l’extérieur de Montréal. « On pense souvent qu’à Montréal, les citoyens paient plus de taxes que les banlieusards », a-t-il souligné, avant de démontrer le contraire.

« Pour la même résidence à Laval, vous payez le même compte de taxe; donc ce n’est pas vrai qu’à Laval vous payez moins de taxe, vous avez exactement le même compte de taxe qu’à Rosemont-La Petite-Patrie pour la même valeur résidentielle. À Terrebonne, c’est 1300 $ de plus par année; Repentigny, 1 500 $ de plus », a-t-il martelé en désignant les chiffres.

Une hausse qui a surpris les contribuables

La hausse des taxes d’arrondissement de 1,3 %, additionnée à celle de la ville de Montréal – pour une hausse totale de 5,6 % – en a surpris plus d’un la semaine dernière. Le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, qui siège également sur le comité exécutif de la ville de Montréal, affirme cependant qu’il ne connaissait pas encore les détails du budget municipal lors de l’adoption de celui de l’arrondissement.

« Quand on a voté le budget de Rosemont-La Petite-Patrie avec la hausse de 1,3 %, on n’avait aucune idée de ce qu’allait être la hausse exacte pour la ville de Montréal », soutient-il.

Après les élections du 5 novembre dernier, le nouveau conseil d’arrondissement a eu environ un mois pour développer et faire adopter son budget en prévision de l’année 2018.

 

Vos commentaires
loading...