Publicité

Le Parti québécois présente son candidat dans Gouin

Politique
Olivier Gignac Jean-François Lisée. Photo CB
Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, présentait dimanche son candidat, Olivier Gignac (droite), pour la circonscription de Gouin. (photo : Catherine Bernard)

Après n’avoir présenté aucun candidat lors des élections partielles dans Gouin en mai 2017, voulant ainsi favoriser un rapprochement avec Québec solidaire (QS) qui ne s’est jamais concrétisé, le Parti québécois (PQ) est cette fois prêt à reprendre le comté.

Olivier Gignac, 32 ans, diplômé en communication de l’UQAM et en administration de l’ÉNAP, habite et travaille dans la circonscription depuis 2012.

Il a été nommé, le dimanche 10 décembre dernier à l’église Saint-Édouard, comme candidat péquiste dans Gouin en vue des élections provinciales de 2018.

Celui qui réfléchit à un avenir en politique depuis quelques année a un parcours diversifié. Il a notamment été intervenant communautaire, douanier et président de l’association étudiante de l’ÉNAP. Olivier Gignac travaille à présent comme conseiller en développement chez Magnéto, un organisme qui se spécialise dans la réalisation de créations sonores et radiophoniques, situé dans le Mile-Ex.

Selon le chef du PQ, Jean-François Lisée, il représente « exactement le type de candidat progressiste, indépendantiste, qui connaît l’économie sociale », qui va pouvoir reprendre le comté.

« Pour nous, Gouin, c’est un territoire péquiste non cédé », a annoncé le chef indépendantiste. Il a d’ailleurs mentionné les 35 années consécutives où la circonscription était péquiste, avant de passer aux mains de QS avec Françoise David en 2012.

Un adversaire de taille

Questionné sur ses chances de remporter les élections de l’automne prochain contre Gabriel Nadeau-Dubois, l’actuel député de Gouin, Olivier Gignac est réaliste. « Je pars avec les moyens que j’ai; il y en a qui ont d’autres moyens, qui ont plus de visibilité », affirme celui dont les intérêts politiques ont grandi avec le mouvement étudiant de 2012.

« Je suis un candidat qui est connecté sur les gens d’ici, qui fait l’effort d’aller à leur rencontre pour bien saisir les enjeux qui les concernent, et c’est le travail que je vais poursuivre », assure-t-il.

Lors des dernières élections partielles en mai 2017, Gabriel Nadeau-Dubois, alors sans adversaire péquiste, a conquis le coeur de près de 70% des électeurs de Gouin.

Le parti d’abord

Olivier Gignac espère que les électeurs de Gouin seront guidés par les idées du parti et non pas par le profil du candidat.

Il se dit « très fier » de se joindre à l’équipe de M. Lisée. « Le Parti québécois correspond pour moi à un parti qui est capable de mettre en œuvre les changements qui concordent avec mes valeurs », affirme-t-il en évoquant notamment les valeurs de la répartition de la richesse et le maintien des services publics.

Pendant la campagne, le candidat veut se pencher principalement sur les enjeux du logement pour les familles, de la rapidité des services pour les aînés et des ressources accessibles pour les jeunes entrepreneurs et les artistes du quartier.

Un sourire en coin, Olivier Gignac affirme qu’il compte bien faire un «marathon d’études» des dossiers du PQ pendant le temps des fêtes.

Vos commentaires
loading...