Publicité

Des étudiants revisitent l’art moderne québécois

Culture
Étudiante Expo Artothèque. Photo CB
Les jeunes commissaires ont remercié leur professeure, Christine Bernier (de dos à droite) lors du vernissage le 14 décembre dernier. (photo: Catherine Bernard)

De William Brymner à Serge Lemonde, en passant par Marcel Barbeau et René Derouin : une exposition qui se veut éclectique, réalisée de A à Z par des étudiants en histoire de l’art et en muséologie de l’Université de Montréal.

Commissaires le temps d’une session, les étudiants proposent au public de redécouvrir l’art au Québec, principalement celui du 20e siècle, à travers des œuvres de différents artistes québécois. L’exposition Perspectives sur l’art. De Brymner à Lemonde est présentée en partenariat avec l’Artothèque, un organisme de La Petite-Patrie qui possède une bibliothèque d’oeuvres d’art du Québec et du Canada.

« On a voulu valoriser différentes techniques et on est allé chercher des artistes peut-être plus connus, parce que le but, c’est aussi de faire connaître l’Artothèque », explique l’initiatrice du projet, Anne-Philippe Beaulieu, également étudiante au doctorat en histoire de l’art à l’Université de Montréal (UdeM).

Marc Lincourt + étudiant expo Arto

Devant la toile qu’il a réalisé en 1997, l’artiste québécois Marc Lincourt discute avec Laurence Mondor, l’étudiante qui a sélectionné son oeuvre. (photo : Catherine Bernard)

Les étudiants partaient d’emblée avec des perspectives différentes sur l’art, les uns formés en histoire de l’art, les autres en muséologie. Chacun des onze participants était invité à sélectionner un artiste québécois, dont les œuvres se retrouvent à l’Artothèque. Le but recherché : monter une exposition qui soit cohérente en soulignant la diversité des oeuvres des artistes québécois.

« Ce sont tous de grands artistes, s’exclame Mme Beaulieu en indiquant les toiles accrochées sur les murs blancs de la salle d’exposition, on a des artistes incroyables au Québec et on s’est dit qu’on allait les mettre en valeur! »

Brymner ouvre le bal

La première œuvre que le public découvre lors de l’exposition est celle choisie par la commissaire Marie Ricci. « C’est la plus ancienne, c’est le seul artiste qui date de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle », explique l’étudiante en pointant l’esquisse d’un nu de William Brymner, peintre canadien d’origine écossaise.

« C’est un nu qui est très académique, un nu réaliste. On n’a pas besoin de deviner ou de chercher une interprétation derrière », souligne celle qui a été guidée par ses champs d’intérêt en tant qu’historienne.

À la toute fin de l’exposition, c’est la toile Toutous XII, de l’artiste-peintre québécois Serge Lemonde, qui est mis en valeur. « C’est très différent; c’est pour ça que je l’ai choisi, témoigne la commissaire Daphnée Yiannaki, c’est une œuvre un peu humoristique ».

Mesurant plus d’un mètre de hauteur, la toile représente des personnages des Looney Tunes en peluche. Des dizaines de « Titi » et de « Grosminet » s’empilent les uns par-dessus les autres sur un fond étoilé à l’américaine.

Un projet pour les étudiants

Anne-Philippe Beaulieu est allé chercher son ancienne professeure à l’UdeM, Christine Bernier, pour l’aider à réaliser son projet. Enthousiaste, la professeure a lancé l’expérience dès le mois de septembre avec les onze étudiants, dans le cadre d’un séminaire à l’université. « J’ai sélectionné la crème de la crème », affirme Mme Bernier, très fière du travail de ses étudiants.

Alors que la plupart des participants quitteront bientôt le cadre sécurisant de l’université pour celui du marché du travail, la réalisation d’une exposition est un « gros plus » dans leur curriculum vitae, selon leur professeure. Une opinion qui est partagée par Anne-Philippe Beaulieu : « ce n’est vraiment pas facile le monde de l’art, on n’a pas de place, on n’a pas d’emploi. Il faut avoir de l’expérience », soupire-t-elle.

Pour les deux femmes, l’exposition est donc une manière de valoriser à la fois les artistes québécois, les organismes culturels comme l’Artothèque et les jeunes rêvant d’oeuvrer dans le milieu de l’art.

L’exposition Perspectives sur l’art. De Brymner à Lemonde est présentée à l’Artothèque du 14 décembre 2017 au 6 janvier 2018. Entrée gratuite. Exposition itinérante, elle sera installée à nouveau le 18 janvier au Centre d’exposition du Carrefour des arts et des sciences de l’UdeM.

Vos commentaires
loading...