Publicité

Où, quand, comment voter ?

Politique
élections
Les résidents de Rosemont-La Petite-Patrie sont invités à se présenter à leur bureau de vote le 5 novembre prochain, entre 10 h et 20 h pour décider des candidats qui veilleront à l’administration et au développement de l’arrondissement. (Photo : Image libre de droits — Pixabay.com)

Les élections générales municipales auront lieu dimanche prochain, le 5 novembre. Le journal La Petite-Patrie a dressé la liste des choses à savoir avant de se présenter au bureau de vote.

Le vote vise à élire un maire d’arrondissement ainsi que des conseillers-ères de ville qui veilleront à l’administration et au développement de Rosemont-La Petite-Patrie. Les conseillers sont attitrés à l’un des quatre districts compris dans l’arrondissement.

Dans La Petite-Patrie, il s’agit des districts Saint-Édouard (qui s’étend de la rue Hutchison à l’avenue Papineau Ouest et de la rue Jean-Talon Ouest à la rue des Carrières) et Étienne-Desmarteau (qui regroupe l’avenue Papineau Est jusqu’à la 16e avenue et la rue Bélanger jusqu’à la rue Dandurand).

Les candidats

Ainsi, le 5 novembre 2017, les résidents de La Petite-Patrie devront voter pour les trois postes électifs suivants (cliquez sur les noms des candidats dans l’arrondissement pour voir les portraits que le journal La Petite-Patrie a rédigé à leur sujet) :

  • Le maire de la Ville de Montréal :
    Denis Coderre (maire sortant – Équipe Denis Coderre pour Montréal)
    Valérie Plante (Projet Montréal – Équipe Valérie Plante)
    Jean Fortier (Coalition Montréal)
    Bernard Gurberg (candidat indépendant)
    Fabrice Ntompa Ilunga (candidat indépendant)
    Tyler Lemco (candidat indépendant)
    Philippe Tessier (candidat indépendant)
    Gilbert Thibodeau (candidat indépendant)
  • Le maire de Rosemont-La Petite-Patrie :
    François William Croteau (maire sortant – Projet Montréal)
    Marc-André Gadoury (Équipe Denis Coderre)
  • Le conseiller de ville dans Saint-Édouard :
    François Limoges (Projet Montréal)
    Jack Hallak (Équipe Denis Coderre)ou (selon votre district)
  • Le conseiller de ville dans Étienne-Desmarteau :
    Stéphanie Watt (Projet Montréal)
    Scott McKay (Équipe Denis Coderre)

Pour exercer son droit de vote

À cet effet, rappelons que pour pouvoir voter, une personne doit être inscrite sur la liste électorale. Celle-ci doit avoir 18 ans ou plus, avoir la citoyenneté canadienne, ne pas être sous curatelle, ne pas être privé de ses droits électoraux, doit avoir son domicile au Québec depuis le 1er mars 2017 ou être propriétaire unique d’un immeuble ou d’un établissement d’entreprise situé sur le territoire de la ville de Montréal depuis au moins le 1er septembre 2016 et avoir transmis une demande écrite d’inscription au bureau du président d’élection.

Vous devez aussi établir votre identité en présentant soit votre carte d’assurance maladie du Québec, votre permis de conduire du Québec, votre passeport canadien, votre certificat de statut d’Indien ou votre carte des Forces canadiennes.

Il est à noter que la période pour s’inscrire à la liste électorale est terminée. Rappelons que la Loi électorale du Québec ne vous permet pas de vous inscrire sur la liste électorale le jour de l’élection.

Votre pôle de scrutin

L’endroit de votre bureau de vote varie en fonction de votre code postal. Dans la forte majorité des cas, celui-ci se situe à proximité de votre domicile. Élection Montréal affirme avoir envoyé par la poste une lettre informative à cet effet aux résidents de l’arrondissement. Une lettre de rappel arrivera également dans votre boîte aux lettres cette semaine. Si vous avez perdu celle-ci, il est toujours possible de trouver votre bureau de vote via le site web de l’élection générale municipale : http://election-montreal.qc.ca/voter/ou-voter/index.fr.html

Les électeurs pourront voter le 5 novembre seulement, soit le jour du scrutin, à partir de 10h et jusqu’à 20 h. Tous les bureaux de vote par anticipation seront accessibles et sécuritaires aux personnes à mobilité réduite

L’électeur qui déclare être incapable de marquer lui-même son bulletin de vote peut se faire assister :

  • soit par une personne qui est son conjoint ou son parent au sens de l’article 131 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités;
  • soit par une autre personne, en présence du scrutateur et du secrétaire du bureau de vote;
  • soit par le scrutateur en présence du secrétaire du bureau de vote.

Le jour de l’élection, votre employeur doit vous accorder au moins quatre heures consécutives pendant l’ouverture des bureaux de vote pour aller voter.

Les enfants exercent symboliquement leur droit de vote

Nouveauté cette année : les personnes âgées de moins de 18 ans peuvent se familiariser avec l’exercice du vote grâce à la mise en place de « Petit bureau de vote ».

Ce dimanche 5 novembre, les jeunes sont donc invités à se présenter à l’un ou l’autre des 19 Petits bureaux de vote bilingues, qui seront ouverts de 10 h à 20 h. « On leur remettra un bulletin de vote, des plus réalistes, à remplir derrière l’isoloir pour voter en faveur de leur service municipal préféré », indique Élection Montréal dans un communiqué.

Les petits citoyens seront invités à répondre à la question « À Montréal, qu’est-ce qui est le plus important pour toi ? ». Ils devront effectuer un choix parmi : a) Les arénas, les centres sportifs et les piscines ; b) Les autobus, le métro et le train ; c) Les bibliothèques, les centres de loisirs et les spectacles ou d) Les parcs, les modules de jeux et les espaces verts. Après avoir déposé leur bulletin dans l’urne, le personnel leur offrira le tatouage temporaire « J’AI VOTÉ ! » ou « I VOTED ! ».

On peut connaître l’adresse du Petit bureau de vote le plus près de chez soi en consultant la section y étant consacrée sur le site web jevotepourmaville.ca ou en communiquant avec le 514 872-VOTE (8683).

Dans La Petite-Patrie, le Petit bureau de vote se trouve au sous-sol de l’Église Saint-Ambroise, située au 6520, rue De Normanville.

Résultats des dernières élections

Le maire sortant, François William Croteau, avait remporté l’élection générale de 2013 avec 59,47 % des votes. Loin derrière lui, le candidat Jocelyn Breton de l’Équipe Denis Coderre pour Montréal avait terminé la course deuxième avec 21,80 % des suffrages. Le candidat pour la Coalition Montréal, Simon Jolivet, avait pour sa part terminé troisième avec 13,28 % des votes.

Dans Saint-Édouard, François Limoges avait également réussi à mener Projet Montréal au premier rang avec 60,48 % des appuis. La candidate Marie-Thérèse Aïssi, qui se présentait pour Vrai changement pour Montréal – Groupe Mélanie Joly, avait réussi à se placer en deuxième position avec 17,09 % des suffrages contre 13,74 % des voix pour le candidat de l’Équipe Denis Coderre, Michel Da Ponte.

Dans Étienne-Desmarteau, Marc-André Gadoury, qui se présentait à l’époque sous la bannière de Projet Montréal, avait été élu avec 46,83 % des votes. La bataille avait pour sa part été serrée de quelques centaines de voix entre le candidat pour Vrai changement pour Montréal – Groupe Mélanie Joly, Pascal Boisgibault, qui avait récolté 21,08 % des suffrages contre 18,33 % pour Maximilien May de l’Équipe Denis Coderre pour Montréal.

Le taux de participation pour l’ensemble de la Ville de Montréal avait atteint 43,3 % ; une légère amélioration depuis l’élection de 2009 où le taux de participation à la mairie s’était totalisé à 39,4%.

Vos commentaires
loading...