Publicité

Une exposition à l’image des résidents de « RosePatrie »

Culture
exposition
Quelques citoyens, qui habitent ou qui étaient de passage dans Rosemont-La Petite-Patrie, mis en scène par l’artiste Marilyne Bissonnette. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Jusqu’au 3 novembre, les citoyens sont invités à faire un détour par la galerie LSB située dans le Mile-Ex pour admirer l’exposition « Page Blanche », qui a la particularité d’être à l’image des résidents du quartier.

L’exposition, présentée par le Regroupement arts et culture Rosemont–Petite-Patrie (RACRPP), est issue de plusieurs rencontres qui ont eu lieu au cours de l’été entre 18 artistes multidisciplinaires et des centaines de résidents de Rosemont-La Petite-Patrie.

Tous les samedis, pendant huit semaines, les résidents du quartier ont été invités à se présenter au parc du Pélican (dans Rosemont) ou au parc Bélanger-Châteaubriand (dans La Petite-Patrie) pour servir d’inspiration à un artiste. Chaque participant devait partager 375 secondes de silence avec ce dernier et lui laisser un souvenir par l’entremise « d’un geste créatif, d’un cliché, d’une phrase, d’une réflexion, d’un trait ou d’une conversation ».

De son côté, l’artiste avait le mandat de créer une oeuvre inspirée des souvenirs qui lui ont été laissés. « L’exposition Page Blanche est le fruit de toutes ces rencontres », explique Louis-Antoine Blanchette, coordonnateur général au Regroupement arts et culture Rosemont – Petite-Patrie.

Une exposition à l’image du quartier

« Je me souviens…de mon quartier » par Danièle Deblois. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Les visiteurs pourront peut-être retrouver leur empreinte dans l’oeuvre de l’artiste Amélie Pellerin. « Elle a demandé aux passants de jouer avec de la pâte à modeler et elle a ensuite assemblé le tout », explique M. Blanchette devant la sculpture finale qui ressemble à un corail.

Bien que la plupart des oeuvres mettent des mots, des sons et des images sur les habitants qui animent les rues de Rosemont-La Petite-Patrie, d’autres suggèrent également de mettre en scène quelques moments clés de l’histoire de l’arrondissement.

C’est le cas par exemple d’un collage réalisé par l’artiste-peintre Danièle Dubois, qui a utilisé une pancarte électorale du député Gabriel Nadeau-Dubois pour témoigner de l’histoire du quartier. « Il ne faisait vraiment pas beau la journée où je me suis présentée au parc. C’était au moment des élections partielles et tous les candidats se sont présentés au parc du Pélican, ce qui a un peu ”volé la vedette”, raconte Mme Dubois en riant. J’ai vu une pancarte électorale accrochée et je me suis dit que je pouvais me servir de ça pour faire mon oeuvre. »

On peut ainsi apercevoir Gabriel Nadeau-Dubois devant l’ancienne carrière qui pouvait être retrouvée initialement sur le site du Parc Pélican ou encore devant les multiples lumières et boutiques qui animaient la Plaza Saint-Hubert de 1930 à 1970. Comme quoi la modernité peut s’allier au passé lorsqu’il est question d’art.

La galerie LSB (Galerie-Lobby) est située au 6750, rue de l’Esplanade.

Vos commentaires
loading...