Publicité

François Limoges pour Projet Montréal : développer les milieux de vie

Politique
François Limoges
François Limoges a été élu Conseiller de ville dans le district Saint-Édouard en 2009 puis en 2013. Il se présente pour un troisième mandat. (photo : Gracieuseté – Projet Montréal)

Après huit ans à siéger comme conseiller municipal dans le district de Saint-Édouard, François Limoges, possède-t-il encore des ambitions pour le quartier ? C’est ce que le journal La Petite-Patrie lui a demandé lors d’un entretien.

« Je me représente, car je crois encore qu’on peut et qu’on doit gouverner Montréal, lance d’emblée le candidat rencontré dans un café de La Petite-Patrie. J’ai eu le plaisir d’être un conseiller d’opposition, de dénoncer des pratiques et de démontrer des alternatives, mais on n’a jamais mis en place notre programme. »

C’est ainsi avec beaucoup d’assurance que François Limoges aborde ses intentions quant à l’avenir. Au cours de ses deux précédents mandats, M. Limoges considère avoir implanté « à petite échelle » ce qu’il a toujours souhaité bâtir « à l’échelle de Montréal » lorsqu’il a rejoint les rangs de Projet Montréal en 2006.

Transformer le tissu social

Questionné à savoir quelles sont ses plus grandes réussites depuis huit ans, la réponse ne se fait pas attendre. « Les ruelles vertes ont changé la manière dont on se perçoit comme citoyens », fait-il valoir.

De passage dans la ruelle de la rue Fabrre, située entre les rues Bélanger et Saint-Zotique, il fait remarquer la présence de croques-livres et les bacs à jouets construits pour les enfants. Il fait également valoir les soirées cinéma en plein air qui s’organisent l’été et les soirées entre voisins où tout le monde cuisine ensemble. « Il y a même un mariage qui s’est déroulé ici. Ils avaient installé un grand voile tout au long de la ruelle et ils ont invité tous les voisins », raconte M. Limoges.

Pour lui, cette ruelle verte est le parfait exemple pour démontrer de quelle manière le tissu social s’est transformé au fil des ans. Et ce, à travers une idée qui n’était pas la plus grosse dépense de l’arrondissement selon ses dires. « Quand j’étais jeune, il y avait cette idée que la campagne était un lieu convivial, où les gens se connaissent et où il y a une solidarité alors que la ville est un lieu sinistre, individuel et égoïste. Ce n’est plus vrai. Il suffisait de transformer minimalement le tissu urbain pour que les gens se mettent à se parler, échanger, s’occuper les uns des autres et avoir des projets communs », raconte M. Limoges, qui compte continuer à aider les citoyens à se réapproprier la ville.

Selon lui, l’augmentation de l’offre du transport en commun et le développement de nouvelles infrastructures proposées par Projet Montréal aideront ces derniers à y arriver. « L’idée est d’effectuer ces transformations non seulement à l’arrière de nos résidences, mais également partout dans la ville », explique le candidat.

Définir une identité

Au-delà du développement des milieux de vie, François Limoges désire continuer à se battre pour implanter une place publique sur la rue Beaubien entre les rues Saint-Denis et Christophe-Colomb. Un projet qui, selon ses dires, est bloqué par l’administration de Denis Coderre depuis plusieurs années. « Ce tronçon de rue est une gêne pour les gens qui paient leur maison aussi cher qu’à Outremont ou sur le Plateau. Il doit être refait avec beaucoup d’ambitions », déplore M. Limoges.

Celui-ci aimerait également que les citoyens travaillent à définir une vision d’ensemble pour le parc Père-Marquette. « La prochaine fois qu’on va investir, est-ce qu’on veut s’en aller vers une identité sportive ? Mixte ? Récréative ? Un peu de tout ça, mais dans un design particulier ? C’est un parc qui a besoin, à mon avis, de développer une identité plus forte », croit le candidat.

Parlant d’identité, Rosemont-La Petite-Patrie est-il un bon modèle de ce que Projet Montréal voudrait implanter sur l’ensemble de l’île de Montréal ? « Oui. Ce n’est pas l’exemple, mais c’est un bon exemple. On fait des choses novatrices, mais avec la population », nuance François Limoges. Tout comme il compte l’avoir fait à travers ses deux précédents mandats, le candidat du district Saint-Édouard compte travailler à favoriser le consensus s’il est réélu.

À lire également : Jack Hallak pour Équipe Denis Coderre : sécurité et propreté parmi ses priorités

Vos commentaires
loading...