Publicité

Des vélos-cargo en libre-service pourraient voir le jour

Transport
vélos-cargo
Au total, six pôles de mobilité avec vélos-cargo pourraient être implantés dans l’arrondissement. (Photo : Image libre de droits — Wikipédia)

Le candidat à la mairie de Rosemont-La Petite-Patrie pour Équipe Denis Coderre, Marc-André Gadoury, désire mettre des vélos-cargo à la disposition du public sur les rues commerciales de l’arrondissement.

Ceci permettra aux citoyens d’utiliser le vélo à l’instar de l’automobile, et ce, même quand ils vont à l’épicerie ou qu’ils ont à transporter du matériel lourd. « Le citoyen pourra arriver du bureau en métro, aller faire son épicerie directement en sortant et aller porter sa commande à la maison avec le vélo-cargo. Il devra ensuite aller reporter le vélo-cargo et revenir en transport en commun », explique M. Gadoury, qui est également responsable du dossier vélo au sein de l’administration Coderre.

Les vélos-cargo seront intégrés à un pôle de mobilité, « qui offre aux utilisateurs une intégration de plusieurs modes de transports alternatifs à l’auto solo dans un secteur » (stationnement pour les voitures électriques, bicyclettes, supports pour vélos, stationnement pour motos et aire d’attente pour les taxis).

Quatre pôles dans La Petite-Patrie

Un pôle de mobilité peut actuellement être retrouvé depuis le 20 septembre à la Tour de la Bourse, située sur la rue Gauvin entre les rues Saint-Antoine Ouest et Saint-Jacques, mais Marc-André Gadoury compte en implanter quatre autres dans La Petite-Patrie. Ceux-ci pourront être retrouvés dans les secteurs commerciaux, soit La Petite-Italie, les environs de la rue Beaubien, le secteur Beaubien Est et la Plaza Saint-Hubert.

Au total, une douzaine de vélos-cargo seront disponibles en libre-service sur l’ensemble de l’arrondissement, soit deux vélos par pôle de mobilité. « On jugera ensuite si on en rajoute selon la demande », précise le candidat à la mairie.

Celui-ci ne peut dire pour le moment le budget exact qui sera alloué à ce projet s’il arrive à terme, mais il estime pouvoir dépenser entre 3000 $ et 5000 $ par vélo-cargo. Selon les recherches menées par le journal La Petite-Patrie, c’est effectivement le prix demandé pour ce type de vélo. « Il faut que les vélos-cargo soient assez robustes étant donné qu’ils vont être en libre-service », argue Marc-André Gadoury en ajoutant que plusieurs compagnies commencent à utiliser ce mode de transport comme véhicule de livraison. « Il existe notamment des modèles dotés d’une ceinture de sécurité, qui permet aux enfants de s’asseoir », fait-il valoir.

À plus grande échelle, l’administration Coderre désire également « renforcer l’offre de transport alternatif existante » en implantant dès 2018 une dizaine de nouveaux pôles dans des secteurs très fréquentés comme le Vieux-Montréal, la Cité du Multimédia et Griffintown.

 

Vos commentaires
loading...