Publicité

Débat électoral : les citoyens concernés par la tarification sociale

Politique
débat
Des citoyennes ont paradé dans un autobus en carton avant le débat afin de réclamer une meilleure accessibilité du transport en commun. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

La tarification sociale du transport en commun s’est révélée comme l’enjeu le plus abordé par les citoyens lors du débat électoral de La Petite-Patrie.

« On vous entend souvent parler des familles, mais il me semble que ça soit toujours les mêmes familles : celles qui ont des plex et celles qui profitent des ruelles vertes. Aujourd’hui, j’aimerais vous entendre sur ce que vous pouvez faire pour les familles qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts. »

Telle était la première question adressée aux élus par une citoyenne de La Petite-Patrie. Une question qui a donné le ton puisque près de cinq autres questions du même ordre ont suivi pendant le débat, qui s’est déroulé pendant 2 h 30.

Tarification sociale du transport en commun

Les citoyens sont concernés par l’accessibilité du transport en commun. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Débloquer la ligne orange grâce à l’implantation de la nouvelle ligne rose, mais aussi rendre le transport en commun plus accessible : Projet Montréal a rappelé ses intentions en matière de mobilité. Un enjeu qui est au coeur de la plateforme du parti, qui s’engage à offrir la gratuité aux enfants et aux aînés en plus d’une tarification sociale. « Il n’y a pas de transports collectifs trop peu chers, a lancé le conseiller sortant de Saint-Édouard, François Limoges. Si on veut déplacer des milliers de personnes, il faut que le transport soit accessible et il faut qu’il soit pas cher pour les personnes qui ont moins de moyens. »

De son côté, l’Équipe Denis Coderre a rappelé que l’administration municipale a mis en place une tarification sociale dans le dernier mandat en offrant le tarif réduit aux étudiants de 26 ans et plus. Les candidats de La Petite-Patrie se sont engagés à amener le débat devant les représentants du Réseau de transport métropolitain (RTM), tel que l’a demandé un citoyen lors de la période de questions. « Le président du RTM, c’est Denis Coderre. On va donc être bien représenté », a fait valoir le candidat à la mairie, Marc-André Gadoury.

Sur le même sujet, Scott McKay, candidat pour Équipe Denis Coderre dans Étienne-Desmarteau, a rappelé que « les pouvoirs des municipalités sont relativement limités ». Il estime toutefois que l’adoption du projet de loi 122, qui accorde d’autonomie aux municipalités, viendra changer la donne. « Parmi les pouvoirs que M. Coderre est allé chercher, il est possible d’avoir une tarification sociale pour le transport en commun », assure-t-il.

« C’est drôle à quel point j’entends l’autre parti dire “Loi sur la métropole” à chaque fois qu’il n’a pas fait quelque chose, comme s’il y avait une panne et que la Ville ne pouvait rien faire en attendant cette loi », s’est indigné M. Limoges, qui a qualifié l’Équipe Denis Coderre comme d’un « parti qui recycle ses engagements ».

Plus de services

Toujours dans l’optique de rendre le quartier plus accessible aux plus démunis, l’Équipe Denis Coderre de Rosemont-La Petite-Patrie promet de prolonger les heures d’ouverture des chalets de parc afin « d’offrir plus de services ». Il compte aussi lutter contre l’insalubrité dans les logements et « obliger les promoteurs à inclure du logement social dans leur développement ».

Il est à noter que les promoteurs immobiliers ont déjà l’obligation d’inclure du logement social et du logement abordable pour tout projet de plus de 50 unités dans Rosemont-La-Petite-Patrie. Marc-André Gadoury affirme toutefois que le maire sortant s’est laissé « berner » par plusieurs projets immobiliers de 49 unités, ce qui a permis aux promoteurs de se défiler de la politique de logement social.

Pour sa part, les candidats de Projet Montréal ont réitéré leurs engagements à travailler sur la sécurité alimentaire « par la récupération et en faisant du jardinage collectif dans les espaces publics comme les parcs », à autoriser les jeux libres dans la rue et dans les parcs pour les enfants qui n’ont pas accès à une cour ou à une ruelle et a favoriser du logement social. Les candidats souhaitent également changer les règlements d’urbanisme pour « développer des logements selon les besoins des familles ».

Airbnb, commerces et accessibilité

À l’égard des plateformes d’hébergements touristiques temporaires, les deux partis se sont entendus pour dire qu’il faut mieux les encadrer. « Le plus fondamental est de s’assurer que les gens qui acquièrent des plex ne vont pas évincer les locataires et mettre le logement en location sur Airbnb », s’est inquiété le maire sortant de Projet Montréal, François William Croteau.

Au niveau de l’effervescence commerciale, l’Équipe Denis Coderre a fait valoir son candidat qui travaille depuis près de 30 ans sur la Plaza Saint-Hubert. « C’est très difficile de voir des locaux vides », a admis Jack Hallack, candidat au poste de conseiller dans Saint-Édouard et propriétaire de la boutique Jaco Uomo. Pour aider les commerçants à maintenir leurs portes ouvertes ou encore à s’installer dans La Petite-Patrie, il compte nettoyer les bâtiments et offrir une subvention pour diminuer les impacts des chantiers de construction.

De son côté, Projet Montréal a fait valoir son partenariat avec PME MTL pour aider les entrepreneurs « à mieux localiser leur commerce ». « Ç’a permis aux petits cafés et aux commerces de s’installer dans des endroits qui étaient vacants depuis des années. Ça donne plus de valeur à des rues, qui en ont bien de besoin » a témoigné le candidat à la mairie pour le parti.

Les candidats ont également été questionnés à deux reprises sur l’accessibilité des lieux de La Petite-Patrie. François William Croteau a spécifié que l’accessibilité universelle ne peut être imposée que dans les bâtiments municipaux. Marc-André Gadoury a ajouté que les subventions données aux commerçants comprennent néanmoins l’obligation d’intégrer une accessibilité pour tous ; une affirmation qui a suscité la joie de M. Croteau puisqu’il affirme avoir convaincu personnellement la Ville d’intégrer cette manière de faire à son financement.

En savoir plus

Envie de voir et d’entendre les candidats ? Vous pouvez regarder la diffusion sur Facebook préparée par le Journal de La Petite-Patrie, Pamplemousse.ca : https://www.facebook.com/PetitePatriePamplemousse/

À lire également : Un débat animé dans La Petite-Patrie

Vos commentaires
loading...