Publicité

Sight + Sound : un festival pour « démanteler le culte de l’innovation »

Culture
Sight + Sound
À travers les oeuvres et les projets présentés dans le cadre du festival, Eastern Bloc tente de « démanteler le culte de l’innovation. » (photo : Gracieuseté – Eastern Bloc)

Plus d’une trentaine d’artistes internationaux se rallieront pendant quatre jours à l’occasion de Sight + Sound, un festival « qui initie les changements sociaux à travers l’art, la musique et l’esprit festif ».

Organisé par Eastern Bloc, un centre de production et d’exposition en nouveaux médias situé dans le Mile-Ex, le festival se tiendra du 27 septembre au 1er octobre pour une 9e édition.

Une trentaine d’artistes canadiens et internationaux feront « expérimenter l’indescriptible » au grand public par l’entremise d’une exposition sur l’art numérique. Celle-ci alliera performances, ateliers et conférences et une exposition collective sous la thématique « Futur non conforme (Non-Compliant Futures) ».

« On s’interroge sur les avenirs possibles dans un monde qui est dominé par les nouvelles technologies, que ce soit sur le plan environnemental, social ou économique », explique la directrice artistique de Eastern Bloc, Éliane Ellbogen.

Le progrès selon l’art

Par ce festival, Eastern Bloc désire présenter un art engagé. La programmation compte notamment des œuvres sur le lobbying des industries pétrochimiques, agricoles et pharmaceutiques, sur le piratage informatique ainsi que sur l’hyperconsommation.

Grâce au médium numérique, les manières de présenter les pensées sont infinies et le spectateur est appelé à laisser aller son côté sensoriel. « L’art numérique est très large. Ça peut concerner autant tout ce qui est fait ou diffusé par le biais de l’informatique, mais ça peut être très analogique et rétro également », souligne Mme Ellbogen.

Eastern Bloc en vient ainsi à parler de faire « voir ce qui n’a jamais été vu » et de « faire entendre ce qui n’a jamais été entendu » pour faire découvrir au public les multiples visages de cette forme d’art.

Pour la première fois cette année, les organisateurs ont invité deux commissaires indépendants, Nicolas Maigret et Maria Roszkowska, à concevoir la programmation entière du festival.

Ceux-ci ont initié le groupe de travail DISNOVATION.ORG et édité The Pirate Book, une anthologie sur le piratage de contenus culturels. « Au croisement entre art contemporain, recherche et hacking, ils développent des situations d’interférence, de débat, et de spéculation visant à détourner l’idéologie de l’innovation afin de stimuler l’émergence de récits alternatifs », peut-on lire dans un communiqué.

Programmation :

La soirée d’ouverture (27 septembre de 18 h à 23 h) et une exposition collective se déroulera à la galerie Never Apart, située au 7049, rue Saint-Urbain.

Les conférences, performances et ateliers sur l’art numérique se tiendront dans les locaux de Eastern Bloc au 7240, rue Clark.

Pour tous les détails sur la programmation : https://easternbloc.ca/fr/festival-sight-sound

Vos commentaires
loading...