Publicité

Équipe Denis Coderre désire sécuriser et verdir davantage les ruelles

Politique
ruelles
LL’Équipe Denis Coderre désire bonifier les ruelles vertes et diminuer la limite de vitesse dans la ruelle. (photo : Archives — Lindsay-Anne Prévost)

L’Équipe Denis Coderre dans Rosemont-La Petite-Patrie propose d’augmenter la sécurisation et le verdissement des ruelles de l’arrondissement.

Pour ce faire, le parti désire entre autres limiter la vitesse dans les ruelles à 5 km/h au lieu de 20 km/h. « C’est une question de quiétude pour les parents qui comme moi ont des enfants en bas âge. C’est la suite logique de la stratégie Vision zéro de la Ville en matière de sécurité routière », affirme Mariam Laagad, candidate au poste de conseillère de ville dans le district du Vieux-Rosemont.

Le parti désire également implanter des dos-d’âne dans toutes les ruelles de l’arrondissement et réparer ceux qui existent déjà. « [Les citoyens] nous montrent des dos-d’âne usés, quasi inexistants dans leur ruelle », fait valoir le candidat à la mairie de Rosemont-La Petite-Patrie pour Équipe Denis Coderre, Marc-André Gadoury.

Celui-ci estime qu’il y a encore des problèmes à régler en matière de sécurisation et d’aménagement dans ces espaces malgré le verdissement qui a été mis en place par le maire sortant, François William Croteau. « Il n’y a pas de réfection dans les ruelles, il n’y a pas de réfection des dos-d’âne et il n’y a pas de réfection dans les surfaces qui sont utilisées. C’est un problème à l’arrondissement et il faut changer la donne », déplore M. Gadoury.

Encore plus vert

L’Équipe Denis Coderre compte d’ailleurs s’attaquer au verdissement en octroyant 4 millions de dollars du budget de la Ville centre à des projets de ruelles vertes et blanches sur l’ensemble de la métropole. Les projets retenus recevront une aide financière équivalente à 50 % des coûts de sécurisation, de verdissement ou d’entretien hivernal jusqu’à concurrence de 10 000 $ pour les ruelles vertes et de 1000 $ pour les ruelles blanches. « On va pouvoir faire des aménagements plus ambitieux dans les ruelles où il y a des dynamiques de transits ou de livraisons », fait valoir le candidat à la mairie, qui estime pouvoir réaliser ou bonifier 30 ruelles vertes par année à l’instar d’une quinzaine.

Lors des temps froids, les ruelles deviendraient des « ruelles blanches » ouvertes à des jeux hivernaux. Très populaire dans Villeray, cette initiative a été « négligée » dans Rosemont–La-Petite-Patrie, estime M. Gadoury. « On va venir bonifier le soutien qu’on donne aux citoyens », assure-t-il.

C’est en plus d’augmenter le nombre de ruelles comestibles afin de combattre les îlots de chaleur. Pour y arriver, l’Équipe Denis Coderre propose d’agrandir les jardins communautaires et « de les transposer vers certaines ruelles » qui se trouvent à proximité.

À lire également : Automobiles : contrecoups à la sécurité des ruelles

Vos commentaires
loading...