Publicité

Prendre son essor à l’Esplanade

Économie
Esplanade
L’espace collaboratif est situé au 6750, avenue de l’Espanade, dans le secteur Marconi-Alexandra (photo : Gracieuseté — Page Facebook de l’Esplanade)

Derrière plusieurs entreprises en démarrage se cache l’Esplanade, un accélérateur et espace collaboratif situé au coeur du Mile-Ex où l’innovation sociale règne.

L’espace, fondé en avril 2015 dans l’idée d’assurer une continuité au programme « À go on change le monde ! » lancé par l’Institut Nouveau Monde, est de plus en plus convoité. À ce jour, près d’une trentaine d’entreprises désireuses de répondre à des enjeux sociaux, économiques et environnementaux peuvent y être retrouvées.

« Le point de départ était d’être capable de devenir un espace et un lieu pour travailler, qui va permettre aux gens de se rencontrer, de se voir, de se découvrir et qui va favoriser ce qu’on appelle des “rencontres improbables” », raconte le cofondateur de l’espace collaboratif, Pascal Grenier.

L’Esplanade, qui vole désormais de ses propres ailes depuis le printemps 2016, n’échappe pas non plus à plusieurs entrepreneurs du quartier. On y retrouve entre autres l’équipe de Solon, Magnéto et Fem International/ÉthiK-bgc, pour ne nommer que ceux-là, qui possèdent le point commun de participer de près ou de loin à la vie entrepreneuriale dans Rosemont-La Petite-Patrie.

Entreprises à impacts sociaux

Toutefois, ce n’est pas tout le monde qui peut joindre l’Esplanade. Cet espace collaboratif tire son unicité de laisser la place à « des projets qui visent, de façon prioritaire, à avoir un impact social et environnemental ».

« Les gens nous sollicitent et font généralement une journée d’essai. Mais l’idée est d’avoir une discussion avec eux pour mieux comprendre leurs projets et s’assurer que ceux-ci s’inscrivent dans la philosophie de l’Esplanade, explique M. Grenier. Nous accueillons aussi un certain nombre de porteurs de projet qui peuvent être mis au service de l’espace : des gens en comptabilité et en communications, par exemple. »

En échange d’un abonnement à temps plein au coût de 350 $ par mois — 200 $ pour un poste de travail à temps partiel —, les membres peuvent profiter des différents programmes d’aide au développement offerts par l’Esplanade. « Nous sommes capables d’offrir un accompagnement professionnel à tout porteur de projet, qui se situe autant au niveau de la validation d’une idée que dans une phase de croissance, explique le cofondateur. On travaille autant sur le savoir-faire que sur le savoir-être entrepreneurial. »

À son arrivée, chaque nouveau membre a l’opportunité de présenter son projet au groupe afin de profiter rapidement de bons conseils. « Il y a toujours du mouvement, donc ça apporte toujours de nouvelles idées », se réjouit Pascal Grenier.

Obtenir « un poste solidaire »

Le cofondateur est conscient que l’Esplanade n’est ouvert qu’à un certain club restreint. D’abord à cause du prix d’abonnement et ensuite par la portée sociale que doivent avoir les projets pour y loger.

Dans l’idée de rendre l’espace collaboratif plus accessible, l’Esplanade offre chaque année l’opportunité à quatre entrepreneurs, innovateurs, étudiants et citoyens de pouvoir bénéficier gratuitement d’un poste de travail à temps partiel pour une période de 6 mois par l’entremise d’un concours. « On veut faciliter l’accès à l’espace, qui va inévitablement permettre aux porteurs de projet de pouvoir être soutenus par une communauté, de s’immerger dans celle-ci et de voir leurs projets se développer plus rapidement », soutien M. Grenier.

Ainsi, tout entrepreneur en phase de prédémarrage ou en démarrage et répondant à des besoins sociaux à travers son entreprise est invité à soumettre sa candidature au concours poste solidaire avant le 4 septembre.

Vos commentaires
loading...