Publicité

L’Écofête de Rosemont – La Petite-Patrie prend de l’ampleur

Économie, Vie de quartier
Selon les données recueillies par la SODER, l'Écofête aurait permis, depuis ses début il y a bientôt 20 ans, de détourner quelque 125 tonnes de déchets de l'enfouissement.
Selon les données recueillies par la SODER, l’Écofête aurait permis, depuis ses débuts il y a bientôt 20 ans, de détourner quelque 125 tonnes de déchets de l’enfouissement. (photo tirée de la page Facebook de la SODER)

Pour sa 19e édition, l’Écofête de Rosemont – La Petite-Patrie porte à 200 le nombre de tables d’écovente pour sa mégabrocante du 17 septembre.

Alliant la fête de quartier et la vente de garage, l’écofête représente « un événement phare » pour la Société de développement environnemental de Rosemont (SODER), explique le chargé de projets Mathieu Morin qui coordonne l’événement annuel dont la popularité ne dément pas. « On a déjà vendu le quart de nos tables! », indique-t-il au lendemain de l’ouverture des réservations des places d’écovendeur.

De l’économie linéaire à l’économie circulaire

Sous ses airs de marché aux puces, l’Écofête se veut une occasion de sortir du modèle « désincarné » de l’économie linéaire, soutient Mathieu Morin. Il s’agit de « présenter une alternative à ce mode de consommation », dont les impacts environnementaux se font sentir tant sur le plan de la consommation des ressources et de l’énergie que sur la création de déchets.

Selon les données recueillies par la SODER, l’Écofête aurait permis, depuis ses débuts il y a bientôt 20 ans, de détourner quelque 125 tonnes de déchets de l’enfouissement. L’événement est ainsi en quelque sorte un précurseur du mouvement « zéro déchet » qui gagne du terrain à Montréal depuis quelques années, notamment dans le secteur de l’alimentation.

Une popularité en croissance

« On est en croissance par rapport à l’année dernière », souligne Mathieu Morin qui voit dans l’expansion de la super-brocante qu’est l’Écofête le signe de la popularité croissante de l’économie circulaire. Encore peu connu du grand public, le concept d’économie circulaire fait progressivement son chemin dans les consciences et s’enracine de plus en plus dans des habitudes de consommation responsable.

Chose certaine, l’idée de faire du neuf avec du vieux et de rallonger la durée de vie des produits, qui est au cœur du principe de l’économie circulaire, séduit de plus en plus d’écodesigners, notamment dans le secteur des textiles. La SODER espère attirer de 6000 à 7000 personnes cette année à son événement qui est présenté comme la plus grande vente de garage à Montréal.

Les résidentes et les résidents, organismes et écodesigners de l’arrondissement ont priorité sur la réservation de tables d’écovente jusqu’à mercredi (2 août). Les réservations seront ouvertes à toutes et tous à compter de jeudi (3 août). Tous les détails sont disponibles sur le site de la SODER et sur la page de l’événement sur Facebook.

L’événement, organisé en collaboration avec l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie se tiendra le 17 septembre au parc Pélican.

Vos commentaires
loading...