Publicité

Le nouveau skatepark du parc Père-Marquette se dessine tranquillement

Vie de quartier
skatepark
Le comité « Projet Skatepark Rosemont » est formé de Patrick Hamel (gauche), Vincent Letellier (droite) ainsi que de Sylvain Talbot, Raymond Deblois et Jean-Philippe Sanche. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Les tracteurs qui s’animent dans le parc Père-Marquette pour la revitalisation du parc de planche à roulettes attisent la hâte des planchistes du quartier.

« Finalement ! Les choses se passent ! Quoi qu’il arrive au niveau des délais, on est assuré de l’avoir », lance Vincent Letellier, un skater du quartier et membre du comité « Projet Skatepark Rosemont », en regardant le chantier de construction qui peut être retrouvé au parc Père-Marquette depuis un peu plus d’une semaine.

Le jeune homme s’était présenté au conseil d’arrondissement en novembre 2014 pour demander à ce que l’asphalte, devenu désuet depuis sa construction en 2003, soit refait. Près de trois ans plus tard, les planchistes de Rosemont-La Petite-Patrie en ressortent finalement avec un tout nouvel aménagement au coût de 1,3 millions de dollars.

« On voulait une surface qui était plus lisse, et je pense qu’avec les discussions qu’il y a eu, l’arrondissement a commencé à se demander s’il ne devrait tout simplement pas faire autre chose en plus de refaire l’asphalte », raconte Patrick Hamel, un autre planchiste impliqué dans le comité « Projet Skatepark Rosemont ».

Un parc pour tous les niveaux

Le croquis du nouvel aménagement du nouveau skatepark (photo : Gracieuseté — Arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie)

La construction, qui était initialement prévue au printemps 2017, a dû être repoussée en raison de l’obtention des permis requis par le ministère de l’Environnement. Censé être terminé d’ici la fin de l’été, le skatepark verra finalement le jour en décembre et sera inauguré officiellement au printemps 2018.

Suite à un sondage mené auprès de 847 répondants, ce sont des modules « de type street » et transitions (courbes) avec des hauteurs variées qui pourront être retrouvés dans le nouvel aménagement.

Les deux membres de Projet Skatepark Rosemont assurent qu’ils ont tenté de trouver le meilleur consensus auprès du designer, Spectrum, afin de plaire à tous les niveaux et à tous les types d’usagers.

« On ne construit pas des skateparks comme on construit des piscines ou des terrains de basketball. Les skateparks demandent une notion de créativité et de design, explique M. Letellier. Il faut arriver à mettre des modules dans un espace où il va y avoir un flot de circulation, du mouvement qui va être naturel. »

Un nouveau lieu de rendez-vous

Patrick Hamel et Vincent Letellier ne peuvent dire encore si le parc à planche à roulettes du parc Père-Marquette sera le plus beau de la métropole. « Je ne pense pas qu’il est parfait, mais je pense que ça va être un parc avec une belle diversité, qui répond à ce que les gens veulent en général », fait valoir M. Hamel.

Avec son collègue, il demeure convaincu que celui-ci sera un nouveau lieu de rendez-vous pour les planchistes de Montréal. « Le parc Père-Marquette va attirer pas mal de monde à son ouverture. La première année, c’est toujours comme ça quand il y a un nouveau skatepark : c’est la folie ! », se réjouit Vincent Letellier.

En pleine séance photo avec le journal La Petite-Patrie, planche à roulettes à la main, les deux membres se sont notamment fait aborder par un autre planchiste. « Savez-vous quand on va pouvoir y aller ? J’ai hâte de pouvoir l’amener », a demandé le passant, accompagné de son petit garçon d’environ 7 ans sur sa bicyclette. Un signe que le nouveau parc suscite bel et bien l’engouement et qu’il rassemblera autant les adultes que les enfants du quartier.

Vos commentaires
loading...