Publicité

Une école de milieu pour raccrocher les adultes

Éducation
Le CJE a aménagé un local de classe à même ses bureaux pour que les élèves de l'école de milieu puissent bénéficier des services-conseils du CJE en parallèle au programme de scolarisation adaptée.
Le CJE a aménagé un local de classe à même ses bureaux pour que les élèves de l’école de milieu puissent bénéficier des services-conseils du CJE en parallèle au programme de scolarisation adaptée. (photo : courtoisie du Carrefour jeunesse emploi)

Le Carrefour jeunesse emploi (CJE) de Rosemont — La Petite-Patrie ouvrira dans quelques jours une école de milieu pour les 18 et 35 ans.

La formule de l’école de milieu vise à offrir « une alternative de scolarisation pour l’école secondaire » aux jeunes pour qui l’école des adultes n’est pas adaptée, explique la directrice générale du CJE, Marie-Josée Dubois.

Une école sur mesure

Piloté par le Groupe Conseil Saint-Denis, organisme qui chapeaute le CJE, le programme d’école de milieu Au cœur de l’île offre une scolarisation personnalisée axée à la fois sur l’atteinte des objectifs académiques établis par le ministère de l’Éducation et sur le développement d’aptitudes sociales en tous genres.

Encadré par un enseignant affilié à la Commission scolaire de Montréal et un intervenant social du CJE, une quinzaine de jeunes adultes pourront reprendre leur parcours scolaire là où ils l’avaient laissé. Le CJE a aménagé un local de classe à même ses bureaux pour que les élèves de l’école de milieu puissent bénéficier des services-conseils du CJE en parallèle au programme de scolarisation adaptée.

Selon le portrait de la population de La Petite-Patrie réalisé en mai 2009 par le CIUSSS du Coeur-de-l’Île, un peu plus du cinquième de la population du quartier était sans diplôme.

Se donner un élan pour l’avenir

Marc Payette, 23 ans, explique qu’après 3 tentatives à l’école des adultes il a décidé de se tourner vers l’école de milieu pour compléter son secondaire. « J’ai des projets à long terme », explique le jeune homme qui envisage entreprendre une technique en éducation spécialisée afin d’aider les élèves qui, comme lui, ont des difficultés à s’adapter au cadre formel de l’école régulière.

Après quelques années à faire des « jobines » qui ne lui convenaient pas vraiment, Marc Payette s’est donné un nouvel élan grâce au projet Jeunes en action 2.0., un service destiné aux jeunes qui ont connu un parcours scolaire ou professionnel difficile. Pour lui, comme pour plusieurs autres jeunes qui fréquentent le CJE, l’école de milieu est l’aboutissement d’un processus d’exploration et d’orientation qui lui permet de tracer sa propre voie d’insertion socioprofessionnelle.

À l’école de milieu, « on fait un peu de tout ce qu’on n’apprend pas à l’école », résume celui qui est l’un des dix jeunes déjà inscrits au programme qui compte un peu moins de 20 places. Les inscriptions sont officiellement ouvertes jusqu’à la mi-août, mais le CJE organise une séance d’information sur le programme chaque mercredi après-midi dans ses locaux de la rue Beaubien d’ici la rentrée en septembre.

Vos commentaires
loading...