Publicité

Les nouveautés de L’Artothèque sous une exposition évolutive

Culture
Artothèque
L’exposition « Quoi de neuf ? » se déroule à L’Artothèque deux fois par année. Elle promeut les nouveautés de la bibliothèque. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

L’Artothèque accueille 45 nouvelles oeuvres en consignation pour le printemps, qui font l’objet de l’exposition collective « Quoi de neuf ? » jusqu’au 5 août 2017.

Plus d’une cinquantaine d’artistes ont envoyé leur dossier en réponse à l’appel de consignation. Parmi les 28 artistes qui ont été retenus, 20 sont de nouveaux artistes membres.

Les signatures de Emmanuel Chieze et Michel-Pierre Lachance, deux artistes que le public a pu découvrir en février dernier lors de l’exposition « L’instabilité du réel », peuvent notamment être retrouvées dans la nouvelle collection. Leurs oeuvres optiques avaient été exposées aux côtés des artistes de renoms que sont Victor Vasarely, Guido Molinari et Claude Tousignant. L’événement avait d’ailleurs été un franc succès de par la qualité des tableaux présentés.

« On essaie d’avoir une grande diversité, autant au niveau des techniques et des médiums que des courants. Il y a de l’abstraction, mais également de grandes toiles, des oeuvres figuratives et de la photographie. On veut donner le plus grand éventail de possibilités à notre public », explique le directeur de L’Artothèque, Justin Maheu.

Emmanuel Laflamme, Hélène Routhier, Fabienne Nozerand et Mikhail Smirnov sont quelques-uns des autres noms qui figurent nouvellement dans la bibliothèque de 3000 oeuvres.

Quoi de neuf?

Les visiteurs peuvent louer les oeuvres ou les admirer lors de l’exposition collective « Quoi de neuf ? », qui se déroule jusqu’au 5 août 2017. « C’est vraiment une exposition dynamique et colorée », se réjouit le directeur de L’Artothèque. Le parcours possède la particularité d’être en constante évolution.

« La beauté de la chose, c’est que les gens peuvent déjà louer les oeuvres exposées. On les remplace alors par une autre nouveauté, souligne M. Maheu. Les artistes nous offrent parfois trois oeuvres, mais on ne peut pas toutes les exposer. Ça permet également d’assurer un roulement dans l’exposition. »

Environ une vingtaine d’oeuvres sont exposées en ce moment. Il est permis de sortir librement les toiles de la bibliothèque pour les admirer et les toucher, ce qui peut impressionner les enfants. Cette possibilité avait notamment grandement fait sourire les élèves de l’École Saint-Enfant-Jésus de Montréal, qui avait visité L’Artothèque en avril dernier pour un projet scolaire.

« Les enfants sont habitués d’aller au musée, mais ils ne sont pas habitués de pouvoir toucher les oeuvres. C’est vraiment ce qui les a marqués et émerveillés le plus », avait témoigné Justin Maheu.

Le comité de sélection a été formé de Louise Poissant, membre du conseil d’administration et directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec — Société et culture ainsi que de Thi-My Truong, chargée de la programmation culturelle à L’Artothèque. Par leur participation, L’Artothèque désire avoir une pluralité de points de vue sur les oeuvres sélectionnées.

L’Artothèque est située au 5720, rue Saint-André.

Vos commentaires
loading...