Publicité

Une pétition contre un projet de condos dans Marconi-Alexandra

Immobilier
Marconi-Alexandra
La propriété située au 6741, rue Saint-Urbain sera démolie prochainement pour faire place à un projet de condos. (photo : Gracieuseté – Page Facebook de la Coalition Jeanne-Mance)

Une pétition circule sur le web afin d’empêcher un projet de condos qui remplacera la démolition d’une maison située dans le secteur Marconi-Alexandra.

L’auteur de la pétition déplore la hauteur du projet. (photo : Capture d’écran de la pétition)

La maison située au 6741, rue Saint-Urbain, à l’angle de la rue Saint-Zotique sera éventuellement démolie en raison d’un « dépérissement avancé » et d’une « structure à risque », selon le maire de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, François William Croteau. La démolition a été autorisée le 12 avril dernier lors d’une séance publique et doit être exercée dans les six mois maximum.

C’est un projet de condos de trois étages comprenant six unités avec mezzanine, totalisant une hauteur d’environ 45 pieds, qui prendra la place. Une pétition circule actuellement sur le web afin de contrer ce dernier.

Pétition

L’auteur, qui demeure inconnu malgré une demande d’information envoyée par le journal La Petite-Patrie, qualifie le projet comme « excessif », « prédominant » et « intrusif » en raison de sa taille. Selon l’auteur, le projet ne respecte pas l’harmonie des bâtiments de deux étages situés autour et le patrimoine de ce secteur communément appelé « quartier des architectes ». « La typologie du bâtiment proposé sera d’un très faible intérêt architectural et participera négativement à l’image de la rue St-Urbain », est-il écrit.

L’auteur qualifie également le projet comme « médiocre » au niveau esthétique et demande une révision complète de ce dernier en préconisant une réduction de la hauteur afin d’éviter qu’il fasse ombrage à l’ensoleillement de la rue et de la maison voisine située en face.

Pour sa part, le maire de Rosemont-La Petite-Patrie considère que l’auteur de la pétition s’oppose au projet de façon prématurée étant donné que les plans du promoteur ne sont pas encore connus. « Lorsqu’il y a une demande de démolition, le projet de remplacement doit passer devant le comité consultatif d’urbanisme. Or, celui-ci a stipulé que le projet de remplacement doit être entièrement revu, justement pour améliorer la qualité architecturale », fait valoir François William Croteau.

Le comité consultatif d’urbanisme a considéré que « la façade ne rencontrait pas les critères de qualités espérées par l’arrondissement ». Selon M. Croteau, le projet proposé avait un impact négatif sur l’intégration au paysage et sur l’ensoleillement. Le maire de Rosemont-La Petite-Patrie fait néanmoins valoir le « plein droit » du promoteur même si les bâtiments voisins ne possèdent pas la même allure que le projet présenté.

« Il faut dire qu’il y a un bâtiment de six étages en face. Il n’y a pas nécessairement d’uniformité patrimoniale et architecturale dans le secteur. On est plutôt dans des bâtiments très hétéroclites, où il y a beaucoup d’audace au niveau de l’architecture », témoigne-t-il.

Le promoteur ne possède pas de date limite pour présenter ses nouveaux plans.

À lire également : Sur les traces du secteur Marconi-Alexandra

 

Vos commentaires
loading...