Publicité

Un bazar au profit de la santé mentale

Santé
santé mentale
C’est la première fois que Le Rebond, Le Levier et Écoute Entraide s’unissent à l’occasion d’un bazar. (photo : Gracieuseté — Lyse Desroches)

Trois organismes de La Petite-Patrie oeuvrant à la prévention des problèmes en santé mentale uniront leurs forces le 20 mai prochain dans le cadre d’un bazar.

Celui-ci se tiendra au coin des rues Beaubien et de Saint-Vallier, de 10 h à 16 h. Les organismes Le Levier, Le Rebond et Écoute Entraide, qui logent tous dans La Petite-Patrie comme voisins, ont décidé d’unir leurs forces pour une grande première. Les fonds amassés leur permettront de payer divers frais administratifs et techniques pour assurer un meilleur fonctionnement au sein de leur milieu.

Le bazar leur donnera aussi l’occasion de « créer une communauté » et de faire connaître leurs intervenants aux résidents de Rosemont-La Petite-Patrie. La présidente du conseil d’administration du Levier, Lyse Desroche, affirme que les objets qui pourront être retrouvés demeurent « un mystère ».

« Ce n’est pas un bazar à thématique. C’est plutôt une vente de garage. On ne sait donc pas trop ce qu’on va retrouver, mais ça peut être des bijoux comme un ventilateur », explique-t-elle.

Les objets qui ne seront pas vendus seront donnés aux Compagnons de Montréal, qui œuvre à offrir des services aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle. Avis aux résidents qui font leur ménage de printemps, l’organisme est notamment à la recherche de matériel pour sa grande friperie connue sous le nom de L’Annexe.

Problème de plus en plus récurrent

Selon l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, près d’une personne sur cinq souffrira d’une maladie mentale au cours de sa vie. Les troubles mentaux représentent près de 20 % de la charge de morbidité pour notre société, se situant ainsi au 2e rang, comparativement à 23 % pour les maladies cardiovasculaires et 11 % pour les cancers.

Lyse Desroches admet recevoir de plus en plus de visiteurs au Levier. « Nous avons fait de la publicité pour faire connaître l’organisme, mais les besoins demeurent grandissants », précise-t-elle. Entre septembre 2016 et mars 2017, l’organisme a reçu plus de 700 appels, servi 142 clients sur 250 demandes d’aide et effectué plus de 1 970 heures de psychothérapie. « On reçoit des clients de plus en plus lourdement affectés, qui n’ont pas de filet social. Toutefois, il leur faut plus que de la psychothérapie », explique Mme Desroches.

Celle-ci compte recevoir le même nombre de demandes l’an prochain, si ce n’est pas plus. Pour répondre à la demande, Le Levier augmentera son personnel de quatre nouveaux psychologues en septembre 2017. L’équipe se totalisera ainsi à une vingtaine de personnes.

Pour sa part, Le Rebond compte 110 membres atteints de problèmes en santé mentale pour l’année 2016-2017. Du côté d’Écoute Entraide, plus de 3000 personnes par année sont à la recherche d’une personne pour les écouter.

À lire également : Aider la déficience intellectuelle par le magasinage

Vos commentaires
loading...