Publicité

Après le gin, le tonique s’allie à la confection artisanale

Économie
Panache Tonic
Lisabelle Petrolo-Dargis, résidente de La Petite-Patrie, a fondé Panache Tonic l’an dernier. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Goût plus prononcé, ingrédients naturels, produit de meilleure qualité. Après le gin, le tonique emboîte le pas de l’artisanat pour pousser les cocktails à un autre niveau.

Ils ne sont que six au Québec à offrir un tel produit. Et l’un d’entre eux, Panache Tonic, a été créé par nul autre qu’une résidente de La Petite-Patrie. C’est alors qu’elle faisait des « soirées dégustations de gin » entre amis que la fondatrice, Lisabelle Petrolo-Dargis, s’est mise à découvrir les toniques artisanaux.

« J’ai vraiment adoré ! J’ai trouvé que c’était plus agréable de consommer un alcool de qualité avec un produit de qualité pour en faire un cocktail que d’opter pour un produit chimique avec des ingrédients artificiels » explique la fondatrice.

C’est ainsi qu’elle s’est mise, l’été dernier, à faire ses propres recettes à la maison… et à donner naissance à Panache Tonic, qu’elle fabrique désormais dans une cuisine louée à l’heure au Café Dei Campi, situé dans La Petite-Patrie au coin du boulevard Rosemont et de l’avenue Papineau.

Succès inattendu

Alors que Lisabelle n’avait pas l’intention de commercialiser son produit au départ, les encouragements de ses amis l’ont mené au succès. « J’ai vu que j’avais une perle et je me suis dit que ce serait vraiment super que ça grandisse », raconte Lisabelle Petrolo-Dargis, qui s’est ensuite associée à trois amis pour déployer les ailes de l’entreprise.

Désormais, Panache Tonic est commercialisé dans près de 40 points de vente au Québec et au Canada par l’entremise de Jesemi Distribution. Un succès inespéré pour la fondatrice, qui a multiplié les essais pendant quatre mois avant de trouver le dosage parfait pour créer la base acide, amer, épicée et herbacée nécessaire à la fabrication réussie d’un tonique.

« Le marché des toniques artisanaux est très local et possède beaucoup de potentiel. Il y a beaucoup de choses qui n’ont pas été exploitées. Je trouvais donc qu’il y avait de la place pour élaborer un produit comme le Panache Tonic. Je ne veux pas mettre un produit sur une tablette pour être la 60e à le faire », dit Lisabelle Petrolo-Dargis, qui travaille actuellement à élaborer un second tonique.

Produit unique

Le produit se distingue des toniques chimiques par sa fabrication naturelle à base de sucre de canne, citronnelle, écorces de quinquina, lavande, cardamome, baies de genièvre, piments de Jamaïque et zestes d’agrumes. Par sa confection artisanale, le tonique est plus concentré et possède une texture qui ressemble à du sirop. Ainsi, il doit être mélangé à un peu d’eau gazéifiée, selon le goût du consommateur.

Le produit se vend à 24 $ la bouteille, mais peut servir à 34 cocktails. Il peut être consommé avec du gin, mais aussi de la vodka, du porto, du whisky et du rhum pour rehausser le goût épicé, boisé ou sucré présent dans certains alcools.

Un an plus tard, Lisabelle Petrolo-Dargis se donne le même mandat qu’au premier jour : toujours goûter son produit, pour s’assurer qu’il est parfait à la dégustation certes, mais également qu’il est toujours à son image, locale et fidèle à sa raison d’être.

Les points de vente dans Rosemont-La Petite-Patrie peuvent être consultés à l’adresse suivante : http://www.panachetonic.com/pointsdevente

Vos commentaires
loading...