Publicité

Aînés, familles et éducation pour Benjamin Bélair

Politique
Benjamin Bélair
Benjamin Bélair lors de l’annonce de candidature dans Gouin, le 30 avril dernier. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Aînés, familles et éducation sont au coeur de la campagne électorale de Benjamin Bélair, candidat dans Gouin pour la Coalition Avenir Québec (CAQ).

Lorsqu’on lui parle d’éducation, M. Bélair semble tout de suite concerné… et consterné. Ce professeur de philosophie au collège Montmorency depuis 2005 a vécu de près les coupes budgétaires exercées par le gouvernement libéral de Philippe Couillard dans le domaine de l’éducation.

« J’ai vu réduire le nombre d’heures des bibliothèques, des centres d’aide et du personnel de soutien pour les jeunes. J’ai des étudiants de 18 ans, qui viennent me voir un mois avant la session avec un diagnostic de trouble d’apprentissage, d’attention ou de dyslexie. Il est trop tard pour leur venir en aide pour la session qui s’entame. Ensuite, ça veut dire que ça fait cinq ans qu’ils sont dans le système et qu’ils n’ont pas eus ni de diagnostic ni le suivi dont ils avaient besoin. Ce n’est pas normal », témoigne Benjamin Bélair, qui est également consultant en administration publique et impliqué au sein de la CAQ depuis sa création en 2012.

M. Bélair croit ainsi qu’il possède un vécu au sein de système d’éducation que les autres candidats n’ont pas et qui pourra lui servir au cours de son mandat s’il est élu.

Aînés et familles

Dans la même optique, la CAQ désire venir en aide aux enfants en favorisant la réussite scolaire et en investissant dans les services qui leur sont offerts en embauchant 800 professionnels de soutien. Le parti politique affirme vouloir offrir la prématernelle 4 ans à tous les enfants du Québec.

Benjamin Bélair compte également « réduire le fardeau fiscal des familles », notamment en réclamant une baisse d’impôt de 1 000 $ pour chacune d’entre elles. C’est en plus de travailler à revaloriser le français et faire la lutte à la corruption. « Ça fait trois semaines que je fais du porte-à-porte et il n’y a pas une personne qui ne m’a pas dit qu’elle est tannée des scandales de corruption ».

Le candidat de la CAQ désire également améliorer le sort réservé aux aînés en doublant le budget alloué aux bains et à l’alimentation en soins de longue durée, faciliter la vie des aînés qui désirent rester à la maison et des aidants naturels.

« Ils font un travail remarquable alors qu’ils n’ont pas tout le soutien qu’ils méritent » s’est indigné M. Bélair lors d’une entrevue au journal La Petite-Patrie.

18 mois pour changer les choses

Benjamin Bélair se dit conscient que s’il est élu, il siègera comme député de Gouin pour un bref mandat de 18 mois ou moins si le gouvernement déclenche des élections plus tôt. Il croit tout de même qu’il peut avoir un certain impact sur le quartier, même si le gouvernement actuel reste en place.

« Faire entendre la voix des citoyens est déjà une victoire. La CAQ veut être un véhicule qui a une représentation nationale contrairement à Québec solidaire. Ça permettrait aux citoyens de se faire entendre. On compte travailler concrètement avec les forces de soins de longue durée et les écoles pour aider les enfants et les personnes âgées », assure M. Bélair.

À lire également : Benjamin Bélair candidat pour la CAQ dans Gouin

Vos commentaires
loading...