Publicité

375 secondes pour servir d’inspiration à un artiste

Culture
Page blanche
À travers le projet « Page blanche » mené par le Regroupement arts et culture Rosemont-Petite-Patrie, les citoyens serviront d’inspiration à des artistes. (photo : Image libre de droits — Pexels.com)

Et si vous serviez d’inspiration à un artiste ? C’est ce que propose le Regroupement arts et culture Rosemont – Petite-Patrie à travers le projet « Page blanche ».

Tous les samedis, du 6 mai au 2 septembre 2017, les citoyens sont invités à se présenter au Parc du Pélican de 8h30 à 11h30 ou au Parc Bélanger-Châteaubriand de 15h30 à 18h45 pour aller à la rencontre d’un artiste. Le mandat : servir d’inspiration pour la création d’une oeuvre d’art.

« Chaque participant partagera 375 secondes de silence avec cet artiste qui, suivant sa discipline et son inspiration, l’invitera à lui laisser une trace de son expérience : un geste créatif, un cliché, une phrase, une réflexion, un trait ou une conversation », explique par communiqué le Regroupement arts et culture Rosemont – Petite-Patrie, qui chapeaute le projet dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal.

De leur côté, les passants qui assisteront à cette rencontre de 375 secondes seront « invités à laisser une phrase spontanée dans la “boîte blanche” qui sera mise à leur disposition ». L’artiste possédera ensuite 375 heures, l’équivalent de 15 jours, pour créer une oeuvre d’art inspirée de ses multiples rencontres avec les citoyens. Celle-ci sera présentée lors d’un événement de clôture en octobre 2017.

Artistes multidisciplinaires

Au total, plus de 18 artistes de différentes disciplines iront à la rencontre des citoyens. Le premier artiste à participer au projet le 6 mai prochain sera le photographe Mikael Theimer, qui est également cofondateur du populaire blogue Portraits de Montréal. La semaine suivante, c’est l’artiste peinte Danièle Deblois qui prendra la relève sous le thème « Je me souviens de mon quartier ». Cette artiste multidisciplinaire est à l’origine du dessin de plusieurs personnages de séries télé d’animation comme Caillou et Arthur.

« Une médiatrice sera sur place pour expliquer le projet aux citoyens et pour parler de l’artiste et de sa proposition. Mikael, par exemple, va parler avec les gens et faire des portraits tandis que le projet de la semaine suivante sera plus axé sur le partage d’un geste créatif », précise Louis-Antoine Blanchette, coordonnateur général au Regroupement arts et culture Rosemont – Petite-Patrie.

La peinture, le dessin, la danse, l’art vivant, la vidéo, la bande dessinée, le conte et même un marionnettiste viendront se joindre tour à tour au projet lors des prochaines semaines.

Un appel de dossier avait été envoyé en décembre 2016 pour sélectionner les candidats. Plus d’une quarantaine de projets ont été reçus. Les artistes ont été choisis selon la qualité du dossier et du projet, la pertinence de leur proposition et leur démarche.

Vos commentaires
loading...