Publicité

Une grainothèque pour échanger des semences

Environnement
grainothèque
L’Écoquartier de Rosemont-La Petite-Patrie a initié un projet de grainothèque. (photo : Image libre de droits — Pexels.com)

Depuis quelques jours, les résidents du quartier peuvent échanger gratuitement des semences grâce à un projet de grainothèque.

Par ce projet initié par l’Écoquartier de Rosemont-La Petite-Patrie, les résidents de l’arrondissement peuvent se procurer gratuitement des semences de fruits, légumes, fleurs et fines herbes. Pour jeter les premières bases, l’Écoquartier s’est servi des semences récoltées en automne dernier. C’est toutefois le partage entre citoyens qui permettra à la grainothèque de perdurer.

« Les gens viennent en chercher et, normalement, ils devraient en partager immédiatement. Toutefois, on a conscience qu’on est au printemps et que ce n’est pas tout le monde qui peut en fournir de suite. On les invite alors à venir en porter à l’automne, une fois que leurs plants seront en graines. On aura donc des semences produites localement à Rosemont-La Petite-Patrie », raconte Lucie Auger, agente de sensibilisation et communication à l’Écoquartier de Rosemont-La Petite-Patrie.

Favoriser la diversité

Selon l’Écoquartier de Rosemont-La Petite-Patrie, les grandes chaînes de magasins offrent des semences de moins en moins diversifiées. C’est sans compter le coût du sachet, qui peut vite monter à 5 $.

Les grainothèques sont donc un bon moyen de « conserver et échanger les trésors de la nature », en plus de favoriser l’accès à une nourriture gratuite, saine et de proximité.

« Le partage de graines contribue à entretenir la biodiversité cultivée et fournit des graines adaptées à notre territoire », fait part Mme Auger.

Inspiration européenne

Le projet est apparu aux États-Unis il y a quelques années, mais c’est en France qu’il a connu son apogée.

« Comme la SODER s’occupe de la gestion des jardins communautaires, on s’est dit que ça ne serait pas bête. Les citoyens nous appelaient régulièrement pour savoir si on avait des semences à donner ou pour savoir si on connaissait des gens qui avaient des semences à échanger. On a vu qu’il y avait un besoin », témoigne Lucie Auger.

À Montréal, une grainothèque est également disponible à la bibliothèque Georges-Vanier, située dans le sud-ouest de la métropole.

La grainothèque est située dans les bureaux de l’Écoquartier Rosemont-La Petite-Patrie au 5679 rue Fullum, entre les rues Holt et Dandurand. Elle est accessible durant les heures d’ouverture : du lundi au vendredi de 9h30 à 17h00. Les semences échangées doivent être sèches et bien identifiées. La grainothèque est réservée aux résidents de Rosemont-La Petite-Patrie.

Vos commentaires
loading...