Publicité

Benjamin Bélair candidat pour la CAQ dans Gouin

Politique
Gouin
Benjamin Bélair est professeur de philosophie au collège Montmorency depuis 2005. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Benjamin Bélair, professeur de philosophie au Collège Montmorency, est candidat pour la Coalition Avenir Québec (CAQ) à l’élection partielle de Gouin.

Le chef du parti, François Legault, a fait l’annonce le 30 avril au matin dans le cadre d’une conférence de presse qui s’est tenue à la Maisonnette des Parents, située au 6651, boulevard Saint-Laurent dans La Petite-Patrie.

Benjamin Bélair détient trois maîtrises en philosophie, en science politique et en administration publique, en plus d’être militant pour la CAQ depuis sa création il y a cinq ans. Ce « jeune intellectuel qui représente la nouvelle génération », selon les mots employés par M. Legault, enseigne actuellement la philosophie au Collège Montmorency à Laval.

« C’est un résident de Gouin, qui fréquente les commerces de proximité de son comté, qui utilise les transports en commun et qui connaît les différents besoins de ses voisins », a déclaré François Legault en ajoutant qu’il apprécie le candidat pour « son esprit vif ».

Aider les familles de Gouin

En plus de porter la mission de faire découvrir la CAQ aux électeurs de Gouin, Benjamin Bélair entend mettre « la famille » au coeur de sa campagne électorale. Celui-ci désire notamment leur venir en aide en favorisant la réussite scolaire.

À cet effet, la CAQ rappelle qu’elle réclame une baisse d’impôt de 1 000 $ par famille et qu’elle désire offrir la prématernelle 4 ans à tous les enfants du Québec. « Nous voulons redonner de l’argent dans les poches des familles et traiter dignement les personnes âgées », a affirmé M. Bélair.

François Legault justifie le choix de son candidat par l’engagement de celui-ci envers l’éducation — une des priorités du parti politique.

« Je fais de la politique pour l’avenir. J’espère laisser aux gens un Québec plus fort. Quand on regarde notre programme de 2012 et 2014, on a toujours été le parti qui s’engageait à investir le plus en éducation. […] Pourquoi Benjamin s’est-il joint à la CAQ il y a cinq ans ? À cause de l’éducation, qui est notre priorité. Je pense qu’il faut faire connaître ça et on a un bon représentant pour y arriver », a-t-il expliqué.

Quatre raisons à son implication

Benjamin Bélair dit s’impliquer pour quatre raisons, soit « parce que la Coalition avenir Québec est mal connue et qu’il existe des préjugés injustes à son égard », parce qu’il est « écoeuré des scandales de corruption qui mine notre vie politique », parce que « les libéraux ont abandonné les jeunes du Québec en pigeant dans les poches des familles pour financer leurs mauvaises gestions et ont laissé la qualité de vie de nos aînés se dégrader » et, enfin, parce qu’il a été « choqué par la décision de Jean-François Lisée de ne pas présenter de candidat pour le Parti québécois en raison d’une manœuvre politique : la convergence ».

« Les électeurs ne sont pas des objets qu’on marchande d’un parti à l’autre pour des considérations stratégiques. Un vote c’est l’expression d’une conviction personnelle et d’une espérance. Les électeurs méritent d’être traités avec dignité et non pas comme des marchandises. Bref, le Parti québécois a abandonné Gouin et Québec solidaire n’a aucune chance de former le gouvernement », a lancé M. Bélair en précisant que « la CAQ est la seule alternative crédible face aux libéraux ».

Benjamin Bélair affirme qu’il est prêt à débattre avec « n’importe qui, n’importe quand » sur la scène publique.

À lire également: Élections partielles dans Gouin le 29 mai

Vos commentaires
loading...