Publicité

Projet Montréal s’engage à bonifier l’offre de sports et loisirs

Politique, Vie de quartier
Projet Montréal
Des activités seront organisées dans tous les parcs de l’arrondissement, peu importe le moment de l’année. (Photo : Archives — Loisirs récréatifs et communautaires de Rosemont)

L’équipe de Projet Montréal dans Rosemont-La Petite-Patrie s’engage à bonifier l’offre de sports et de loisirs dans l’arrondissement.

Le maire sortant, François William Croteau, ainsi que les candidats dans Étienne-Desmarteau et Marie-Victorin, Stéphanie Watt et Jocelyn Pauzé, ont tenu une conférence de presse le 11 octobre dernier pour annoncer trois nouveaux engagements pour les familles.

L’équipe compte développer des activités quatre saisons dans les parcs de l’arrondissement. « Notre volonté est de permettre aux résidents d’avoir accès à une programmation plus diversifiée, plus accessible sur le territoire et de profiter pleinement des espaces publics et des parcs de l’arrondissement », explique François W. Croteau.

À titre d’exemple, les citoyens seront invités à y pratiquer du ski de fond et de la raquette en période hivernale.

Jeux libres dans la rue

L’équipe de Projet Montréal dans Rosemont-La Petite-Patrie rappelle également sa volonté d’autoriser les jeux libres dans la rue. Les candidats désirent s’inspirer du projet-pilote « Dans ma rue, on joue ! » mené par la Ville de Beloeil, qui vise à inciter les citoyens à jouer librement dans les rues résidentielles en encadrant la pratique de façon sécuritaire.

« Les jeux libres sont déjà dans les ruelles et les parents adorent ça. Mais on veut aussi répondre aux besoins des enfants qui n’ont pas de ruelles et aux jeunes enfants qui ne sont pas encore assez autonomes pour se déplacer au parc », fait valoir la candidate dans Étienne-Desmarteau, Stéphanie Watt.

Normalement, l’article 500 du Code de la sécurité routière stipule que « nul ne peut, sans y être autorisé légalement, occuper la chaussée, l’accotement, une autre partie de l’emprise ou les abords d’un chemin public ou y placer un véhicule ou un obstacle, de manière à entraver la circulation des véhicules routiers sur ce chemin ou l’accès à un tel chemin ». Toutefois, le projet de loi 122 sur l’autonomie municipale, adopté le 15 juin dernier, permet à Rosemont-La Petite-Patrie d’aller de l’avant dans son intention puisque les Villes peuvent désormais se soustraire à deux articles du Code de la sécurité routière.

La manière de fonctionner sera similaire à celle des ruelles vertes. Les résidents désirant participer au programme devront consulter leurs voisins pour obtenir un consensus et soumettre une demande à l’arrondissement. « On va travailler avec nos partenaires de la Sécurité publique pour s’assurer que c’est possible de le faire et qu’on ne met personne en danger », précise François William Croteau.

Un nouveau centre dans Rosemont

Enfin, Projet Montréal s’engage à construire un nouveau centre multifonctionnel dans Rosemont afin de remplacer le Centre Alphonse-Desjardins, qui fermera ses portes d’ici les deux prochaines années. « C’est aussi pour aller plus loin au niveau de l’offre de services. Il n’y a pas de scène culturelle dans l’est de Rosemont » fait remarquer le candidat de Marie-Victorin, Jocelyn Pauzé.

Les citoyens pourront y retrouver une piscine, une bibliothèque, un gymnase et des espaces pour les groupes communautaires, les enfants et les nouveaux arrivants.

François William Croteau affirme que l’endroit sera aussi grand que le Centre Rosemont, si ce n’est pas plus. Les démarches seront entamées dès le prochain mandat. Le maire sortant assure que la construction du nouveau centre se fera en codesign, c’est à dire en permettant aux citoyens de participer à la conception de l’aménagement.

Vos commentaires
loading...