Publicité

Les chalets de parc pourraient être convertis en points de service

Culture, Politique
chalets de parc
On ne compte que deux chalets de parc sur l’ensemble du territoire de La Petite-Patrie. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Équipe Denis Coderre dans Rosemont-La Petite-Patrie souhaite convertir les chalets de parc en points de service de proximité pour les citoyens.

Pour se faire, les heures d’ouverture seraient prolongées jusqu’à 22 h tous les jours, peu importe le moment de l’année. Les chalets de parc pourraient également être utilisés à moindres coûts par les organismes communautaires du quartier.

Selon les candidats pour Équipe Denis Coderre dans Rosemont-La Petite-Patrie, le prolongement des heures d’ouverture permettra « un meilleur accès aux services qui y sont offerts » tout en répondant au manque de locaux pour que les organismes communautaires puissent réaliser leur mission.

« Les chalets de parc doivent servir à toutes les générations et toutes les cultures. Ils doivent devenir des lieux de dialogue interculturel, de culture, d’art, de concertation, de rencontres citoyennes », affirme Mariam Laagad, candidate dans le district du Vieux-Rosemont.

Des chalets en points de services

Le parti compte s’inspirer de « La Place », le local communautaire du Regroupement des tables de concertation de La Petite-Patrie (RTCPP) situé au chalet du parc Montcalm sur l’avenue Papineau. Plusieurs activités s’y déroulent durant l’année : accompagnement de comités citoyens, rencontres et échanges, initiatives pour l’amélioration des conditions de vie, etc.

« Les chalets de parc pourraient revivre en devenant des lieux où on offre des services municipaux, des loisirs et des activités culturelles. Les organismes communautaires pourraient également y tenir des conférences et des événements », fait valoir le candidat à la mairie pour Équipe Denis Coderre, Marc-André Gadoury.

Le parti ne peut dire pour le moment le montant qui sera demandé aux organismes communautaires s’ils veulent s’adonner à la location. « L’idée n’est pas de faire de l’argent avec ça. On veut simplement s’assurer que les coûts des assurances, de chauffage et l’entretien de base vont être couverts » précise Scott McKay, candidat dans le district Étienne-Desmarteau.

Une idée copiée?

Or, il n’y a pas que l’Équipe Denis Coderre qui semble avoir eu l’idée d’investir dans les chalets de parc. Le 7 octobre dernier, la cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante, a annoncé vouloir injecter 7,5 millions $ par année durant son premier mandat pour rénover et étendre les plages horaires des chalets. C’est en plus de se servir des endroits comme espaces de socialisation.

Quel parti s’est inspiré de l’autre ? Difficile à dire étant donné que les communiqués de presse ont été publiés approximativement en même temps (celui de Équipe Denis Coderre a été envoyé le 5 octobre). Dans tous les cas, l’initiative semble être accueillie favorablement. Rappelons que les locaux abordables se font rares dans La Petite-Patrie. Une difficile réalité pour les organismes communautaires, qui vivent avec la corde au cou financièrement parlant.

« C’est certain que des initiatives qui nous permettent d’avoir accès à de l’espace, c’est toujours bien accueilli. Ça va dans le sens de nos besoins », abonde ainsi la directrice de La Place des Enfants, Audrey Gariépy.

On retrouve actuellement huit chalets sur le territoire de l’arrondissement, dont deux seulement dans La Petite-Patrie. Les heures de fermeture oscillent entre 19 h et 23 h et varient selon la période de l’année.

Vos commentaires
loading...