Publicité

Mois de l’accessibilité universelle : découvrez ce que proposent les Bibliothèques de Montréal

Communiqué
(photo : Facebook/Bibliothèque Marc-Favreau)
(photo : Facebook/Bibliothèque Marc-Favreau)

Mme Monique Vallée, responsable du développement social et communautaire ainsi que de l’itinérance au comité exécutif de la Ville de Montréal, et Mme Chantal Rossi, conseillère associée à la culture, au patrimoine et au design au comité exécutif de la Ville de Montréal, ont dévoilé aujourd’hui à la bibliothèque Benny la programmation du Mois de l’accessibilité universelle. Ce mois sera célébré en octobre pour une sixième année consécutive dans la majorité des bibliothèques de Montréal, en collaboration avec l’organisme AlterGo.

« Le Mois de l’accessibilité universelle est l’occasion pour les bibliothèques montréalaises de faire connaître, par le biais d’une programmation variée et ludique, leurs collections et services adaptés aux personnes vivant avec une limitation fonctionnelle et de sensibiliser les Montréalais à la réalité de ces concitoyens. Cette initiative de la Ville de Montréal témoigne de sa volonté d’agir afin que tous les citoyens disposent des mêmes services et collections, peu importe leur capacité. Notre offre de services et de contenus adaptés évolue d’année en année pour rendre ces lieux de démocratisation de la culture les plus accessibles qui soient », a indiqué Mme Monique Vallée.

À titre d’exemple, les Bibliothèques de Montréal proposent plus de 34 000 livres en gros caractères, près de 22 000 livres audio ainsi que quelque 18 000 DVD et Blu-ray pour malentendants et 1 100 DVD et Blu-Ray pour malvoyants. Par ailleurs, à la demande des abonnés de 65 ans et plus, certaines bibliothèques font parvenir à leur domicile romans, livres audio et DVD par l’entremise du service Biblio-courrier alors que plusieurs autres ont implanté leur propre programme. Aussi, les jeunes montréalais vivant avec un trouble du déficit de l’attention bénéficient depuis peu d’un vélo-pupitre dans les bibliothèques L’Octogone, Langelier, de Rosemont, de Pierrefonds et Benny. Ce bureau muni de pédales silencieuses favorise la concentration pendant que le jeune utilisateur fait ses travaux scolaires en pédalant. Et c’est sans compter sur tous les aménagements dans le but de faciliter les déplacements des personnes ayant une déficience motrice, l’événement de promotion auprès des membres des organismes « La Grande séduction » et la formation à l’accueil des personnes avec une limitation fonctionnelle offerte à tous les nouveaux employés des Bibliothèques de Montréal.

« Tout un chacun doit avoir accès à la connaissance, sans équivoque et sans différence. En adaptant ses collections, ses services et ses espaces, la Ville de Montréal poursuit son engagement pour que ses 45 bibliothèques publiques soient plus branchées, plus ouvertes sur le monde et reconnues comme un outil fondamental à la vitalité sociale, à la prospérité économique et à la richesse de notre communauté », a ajouté Mme Chantal Rossi.

Pour rendre leurs lieux universellement accessibles, les Bibliothèques de Montréal disposent d’un montant de 102 126,59 $ réparti de 2016 à 2018 en provenance du Programme Municipalité amie des aînés et Accessibilité universelle (MADA). En 2017, ce soutien a permis de défrayer l’implantation des vélos-pupitres dans cinq bibliothèques et le développement de collections liées au trouble du spectre de l’autisme, à la déficience intellectuelle ainsi qu’au trouble du déficit de l’attention, avec ou sans hyperactivité chez l’enfant.

Pour connaître l’ensemble de la programmation du Mois de l’accessibilité universelle : bibliomontreal.com.

Source : Cabinet du maire et du comité exécutif

Vos commentaires
loading...