Publicité

Une contribution de 85 000$ pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Santé
gaspillage alimentaire
La contribution financière permettra au Centre de ressources et d’action communautaire de La Petite-Patrie de développer et pérenniser son projet de récupération, de distribution de denrées invendues et de transformation en produits de niche pour les clientèles à faible revenu. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

L’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie accorde une contribution de 85 000 $ au Centre de ressources et d’action communautaire de La Petite-Patrie (CRAC-PP) pour l’aider à lutter contre le gaspillage alimentaire.

La contribution financière permettra au CRAC-PP de louer un conteneur réfrigéré destiné au dépôt des aliments invendus par la centaine de marchands, producteurs et commerçants du marché Jean-Talon. Elle permettra également à l’organisme d’acquérir un camion réfrigéré et d’embaucher un chauffeur pendant un an pour effectuer la distribution des aliments aux résidents de La Petite-Patrie qui possèdent un faible revenu.

« Le montant accordé par l’Arrondissement ne sera pas récurrent. Toutefois, il permettra une stabilité qui devrait avoir un effet catalyseur dans la recherche de financement de l’organisme », précise l’arrondissement.

L’an dernier, un projet pilote similaire a vu le jour pendant cinq mois. Il a permis de sauver 21 tonnes de nourriture. « Cette année, on voulait vraiment y aller massivement. On sait pertinemment qu’il y a beaucoup plus de nourriture à récupérer que ce que nous avons récolté l’an dernier. […] Avec le camion et la mobilisation, on est persuadé qu’on va être capable de faire un beau travail », s’est réjouie la directrice du CRAC-PP, Nathalie Bouchard, lors d’une conférence de presse tenue le 28 juin au marché Jean-Talon.

Fonctionnement

Sans en avoir l’obligation, les commerçants du marché Jean-Talon auront désormais la possibilité de donner à un organisme de leur choix ou de mettre leurs produits invendus dans le conteneur du CRAC-PP. « Ce projet rassembleur va permettre de récupérer davantage de produits », a souligné Patrizia Cusinato, directrice aux communications et au développement pour la Corporation de gestion des marchés publics de Montréal.

C’est le CRAC-PP qui sera responsable d’aller chercher les denrées alimentaires pour ensuite les distribuer à ses 425 membres, qui possèdent un faible revenu. Pour participer au comptoir alimentaire de l’organisme, une personne seule doit posséder un revenu annuel se situant au-dessous de 24 000 $. Pour 8 $ par mois, les membres peuvent obtenir l’équivalent mensuel de 300 $ d’épicerie. Afin d’obtenir plus de denrées, l’organisme s’est également fait partenaire de diverses épiceries et commerces du quartier comme le Marché Tradition, Première Moisson et Rachelle-Béry.

Le Centre de ressources et d’action communautaire de La Petite-Patrie distribue également des aliments à d’autres organismes de l’arrondissement, comme le Bureau de la communauté haïtienne de Montréal, le Centre N A Rive, La Maisonnée et l’Écho des Femmes.

Selon une analyse territoriale effectuée par l’organisme Centraide du Grand Montréal, plus de 32 790 résidents de l’arrondissement vivent avec des revenus considérés comme insuffisants. « Cette réalité touche particulièrement les aînés dans les deux quartiers, dont plus du tiers dans La Petite-Patrie (36% contre 21% à Montréal) », précise l’étude.

Une épicerie à venir 

Une épicerie verra également le jour dans les prochaines semaines afin de pouvoir offrir des denrées alimentaires plusieurs fois par semaine. « Le comptoir alimentaire va être intégré à l’épicerie. Ça va permettre de déstigmatiser [le don alimentaire], car les gens n’auront plus à faire la file le jeudi. Ça va être plus sympathique », espère Mme Bouchard.

Par ce projet, la directrice du CRAC-PP souhaite notamment attirer les individus de la « classe moyenne inférieure ». « Il y a peut-être des gens qui vont venir à notre épicerie et qui vont voir que le ketchup est moins cher. Ça va donner un plus grand pouvoir d’achat », dit-elle.

L’équipe de PME MTL Centre-Est était notamment présente pour faire valoir son soutien au projet. « Notre mission est d’aider les entreprises à se développer et à prendre de l’expansion, c’est d’autant plus valorisant quand il s’agit d’un projet socialement rentable et économiquement viable », a mentionné Didier-Kazadi Muamba, directeur services-conseils et financement.

L’équipe du Centre de ressources et d’action communautaire de La Petite-Patrie travaille actuellement à finaliser la rénovation du local. La date d’ouverture de l’épicerie sera connue prochainement.

Vos commentaires
loading...