Publicité

Un théâtre urbain pour briser les tabous

Culture
Indiscrétions publiques
Les « Indiscrétions publiques » utilisent l’espace public comme lieu de performance. (photo : Gracieuseté — Théâtre du Ricochet)

Le 16 juin prochain, le parc Molson accueillera le spectacle « Indiscrétions publiques 2017 » ; une pièce qui jumèle théâtre et politique sous un ton humoristique.

Présentée par le Théâtre du Ricochet, la pièce sera en tournée durant toute la saison estivale dans les parcs de Montréal. C’est dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie que celle-ci s’arrête pour sa grande première.

Les citoyens sont invités à se présenter au parc Molson afin d’être guidés, pendant une heure, entre sept courtes pièces d’auteurs québécois choisis par appel de candidatures. « À chaque station devant un banc de parc, les spectateurs assistent à des conversations du quotidien. Les pièces, d’une durée de 5 à 10 minutes, traitent chacune d’un enjeu sociopolitique », peut-on lire dans un communiqué.

Susciter la discussion

« Le concept vient d’Irlande, mais on l’a adapté aux Montréalais en y ajoutant une dimension sociopolitique pour favoriser la pensée et l’implication citoyenne », explique le metteur en scène Frédéric Jeanrie, qui a donné naissance au Théâtre du Ricochet avec sa collègue Sabrina Johnson pour faire vivre les Indiscrétions publiques.

Pour lui, les « Indiscrétions publiques » visent à divertir, mais également à susciter la discussion et conscientiser les spectateurs sur des débats contemporains. C’est pourquoi les spectateurs sont invités, à la fin du spectacle, à rester pour approfondir la réflexion sur les enjeux qui ont été abordés au fil de la pièce.

Question autochtone, racisme systémique, intimidation ou désinformation, les thématiques sont multiples, inspirées de l’actualité et parfois sensibles. « La pièce ne favorise pas un point de vue spécifique. Elle est faite pour susciter la discussion par rapport à ces sujets et briser certains tabous », précise M. Jeanrie.

Démocratiser le théâtre

L’événement permet également au théâtre de se démocratiser. « Il y a des gens pour qui c’est une première expérience théâtrale. Il y a beaucoup de préjugés sur cette forme d’art. On s’imagine que ce n’est pas accessible alors que c’est tout le contraire. Ça amène des gens à aller voir des pièces en salle », témoigne le metteur en scène.

Celui-ci se rappelle notamment que l’an dernier, les Indiscrétions publiques avaient attiré plus de 200 personnes devant un banc de parc ; comme quoi le projet plaît aux citoyens. « On est victime de notre succès, mais c’est tant mieux, car ça veut dire qu’il y a des gens qui s’intéressent au théâtre et aux sujets de société », se réjouit Frédéric Jeanrie.

Et l’objectif lorsque les tabous seront brisés ? « Viser toujours plus large », dit-il.

Les Indiscrétions publiques célèbreront cette année leur troisième édition. Le spectacle est présenté gratuitement et débutera à 16 h. Il s’envolera ensuite pour Rivières-des-Prairies. Si jamais vous manquez le spectacle et que vous désirez vous reprendre dans un autre arrondissement, toutes les dates sont inscrites sur le site web du Théâtre du Ricochet : http://theatreduricochet.wixsite.com/theatreduricochet

Vos commentaires
loading...