Publicité

Un jour de plus à la piétonnisation du marché Jean-Talon

Transport
marché Jean-Talon
Le marché Jean-Talon est l’un des marchés à ciel ouvert les plus importants en Amérique du Nord. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Le marché Jean-Talon sera piétonnier quatre jours par semaine, et ce, pour tout l’été.

Les visiteurs pourront désormais déambuler librement les jeudis, vendredis, samedis et dimanches, de 11 h à 17 h. La piétonnisation entre en vigueur dès aujourd’hui, le 8 juin, et prendra fin le 15 octobre 2017. L’an dernier, le marché Jean-Talon était piétonnier du vendredi au dimanche. Il s’agit donc d’ajouter un jour de plus.

« En vigueur depuis maintenant 11 ans, et réalisés en accord avec la Corporation des marchés publics de Montréal, les weekends piétonniers font partie du paysage estival dans la Petite Italie, souligne le maire de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, François William Croteau dans un communiqué. Nous sommes très satisfaits que la piétonnisation s’étende désormais sur quatre jours, surtout qu’elle a des effets positifs sur l’achalandage commercial du secteur et qu’elle vient bonifier l’expérience de la clientèle. »

L’arrondissement donne suite

L’annonce donne suite au mémoire déposé quelques jours à peine par les Ami.e.s du Marché Jean-Talon. En 2016, ce regroupement de citoyens avait invité les résidents de la Petite-Patrie, Villeray, Parc-Extension ainsi que les commerçants logés au Marché Jean-Talon ou sur son pourtour à donner leur opinion à l’égard du marché public.

Parmi les 522 citoyens qui ont répondu à l’appel, 81 % estiment que les rues Marché-du-Nord devraient être piétonnes lors des heures d’ouverture du marché. Seulement 20 % ont déclaré venir au marché Jean-Talon en voiture.

Patrizia Cusinato, directrice des communications et du développement à la Corporation des marchés publics de Montréal, affirme avoir été consultée par l’arrondissement afin que le marché soit piétonnier les sept jours de la semaine. Toutefois, cela s’avérait impossible en raison des livraisons qui doivent se faire. « Les gens viennent chercher beaucoup de produits en semaine, dont les restaurateurs. Nous avons besoin de garantir un accès aux voitures et aussi aux personnes à mobilité réduite. Nous avons donc trouvé un compromis », explique-t-elle.

Enthousiasme auprès des Ami.e.s du Marché Jean-Talon

De leur côté, les Ami.e.s du Marché Jean-Talon sont loin d’être déçus que la piétonnisation ne soit qu’à temps partiel. « On est très satisfait de cette réponse. Ça va directement dans le sens de nos recommandations, qui sont d’expérimenter des choses et de percer des solutions à la fois d’aménagement et de mesures pour améliorer l’expérience du marché », affirme Jérémie Lévesque, membre du regroupement de citoyens. Celui-ci tient à souligner « la prudence » dont l’arrondissement a fait part. « Il y a des besoins des commerçants qui ont été entendus. », dit-il.

Celui-ci ne s’attendait pas à ce que le mémoire déposé ait un impact aussi rapide. Il espère toutefois que la piétonnisation, bien que partielle, permettra d’aménager plus facilement des espaces de repos pour les visiteurs ; un autre élément qui est, selon le mémoire, demandé par les répondants.

Il est à noter que le marché Jean-Talon dispose de deux stationnements souterrains pouvant accueillir quelque 400 véhicules.

À lire également : Le Marché Jean-Talon dans l’oeil des citoyens

Vos commentaires
loading...