Publicité

Jonathan Marleau sera candidat libéral dans Gouin

Élus, politique
Jonathan Marleau
Jonathan Marleau sera candidat aux élections partielles dans Gouin. Il s’est fait connaître auprès du public comme président de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Le président de l’aile jeunesse du Parti libéral du Québec (PLQ), Jonathan Marleau, sera candidat à l’élection partielle dans Gouin.

Plusieurs élus de la grande région de Montréal étaient présents pour l'investiture. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Plusieurs élus de la grande région de Montréal étaient présents pour l’investiture. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

La nouvelle a été annoncée le 18 avril en soirée lors d’une conférence de presse tenue au Marché Jean-Talon. C’est le chef du PLQ et premier ministre, Philippe Couillard, qui a présenté le candidat libéral.

« Ce que nous proposons aux gens de La Petite-Patrie, c’est un candidat qui sera présent et travaillera d’abord et avant tout pour eux », a-t-il déclaré en décrivant M. Marleau comme « talentueux et pragmatique ».

Originaire de la région de Bellechasse et natif de Port-au-Prince en Haïti, Jonathan Marleau se fait connaître auprès du public depuis mars 2016 comme Président de la Commission-Jeunesse du PLQ (CJPLQ), une instance démocratique au sein de laquelle les jeunes libéraux débattent des solutions d’avenir pour le Québec.

« Les gens me demandent : pourquoi Gouin ? Parce que c’est une circonscription qui me ressemble par son ouverture, sa recherche de solutions et par l’espoir des citoyens en des réponses nouvelles […], a lancé M. Marleau, qui est actuellement finissant en sciences sociales à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). On entend souvent dire que les gens votent pour le parti, mais dans Gouin les gens votent pour le candidat. Je vais donc me montrer digne d’un député de la trempe de André Boisclair, Nicolas Girard et Françoise David [anciens députés de Gouin]. »

Affronter Gabriel Nadeau-Dubois

Le jeune homme de 25 ans affrontera ainsi Gabriel Nadeau-Dubois, candidat pour Québec solidaire. Rappelons que le Parti québécois (PQ) a décidé de ne pas présenter de candidat.

Aux dernières élections provinciales, la candidate libérale Cheraquie Auguste-Constant avait récolté 17 % des votes (5 642 bulletins), ce qui la situait largement derrière la candidate solidaire Françoise David qui a récolté 50 % des voix avec 16 155 bulletins. Il en va de même pour l’élection provinciale de 2012, où le candidat du PLQ Anson Duran avait terminé troisième avec 11,67 % des votes contre 46 % pour Mme David.

Malgré l’absence de popularité du parti libéral auprès des citoyens de Gouin, M. Marleau ne craint pas la campagne qu’il devra mener contre Gabriel Nadeau-Dubois pour récolter l’appui des résidents de la circonscription.

« Jean-François Lisée a pris la décision d’abandonner les électeurs de La Petite-Patrie pour faire de la petite politique et Gabriel Nadeau-Dubois prend pour acquis les gens de La Petite-Patrie. Ce n’est pas ma vision de la démocratie. Je me présente pour défendre les intérêts des citoyens de La Petite-Patrie parce qu’ils ont fait confiance à André Boisclair, Nicolas Girard, Françoise David ; des gens de convictions, qui ont su rassembler et qui ont été des députés à l’écoute des citoyens. Ce sont des gens qui me ressemblent et qui m’inspirent à marcher dans leurs pas », a expliqué Jonathan Marleau.

Président de l’aile jeunesse du PLQ

Sous l’aile de M. Marleau, les jeunes libéraux ont milité pour que la compétence prime sur le nombre d’années d’expérience des travailleurs afin d’éviter que les jeunes s’exilent pour décrocher des postes plus payants. En mai 2016, ils se sont montrés favorables à l’arrivée d’Uber. À cet effet, ils avaient appuyé une résolution pour contrer le projet de loi 100 sur l’industrie du taxi proposé par l’ancien ministre des Transports, Jacques Daoust.

Toujours sous la présidence du nouveau candidat à la partielle de Gouin, l’aile jeunesse du PLQ a également demandé une commission d’enquête publique au gouvernement Couillard sur « le racisme et la discrimination systémiques qui sévissent au Québec ». Dernièrement, les jeunes libéraux se sont joints à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) pour demander au gouvernement d’élargir les interdictions sur les clauses de disparité au travail, également nommée « clause orphelin ».

Depuis novembre 2015, Jonathan Marleau tente de construire un orphelinat au Bénin avec l’aide de sa famille.

À lire également : Gabriel Nadeau-Dubois sera candidat dans Gouin

Vos commentaires
loading...