Publicité

À la rencontre du nouvel associé du Candide Café

Économie
Candide Café
Les citoyens peuvent rencontrer le nouvel associé du Candide Café, Julien Perroy, depuis le 3 avril dernier. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Depuis dix jours, les citoyens qui fréquentent le Candide Café situé sur la Plaza Saint-Hubert peuvent faire la connaissance de Julien Perroy, le nouveau copropriétaire qui a secouru le populaire café de la vente.

Rencontré par le journal La Petite-Patrie alors qu’il venait tout juste de terminer sa seconde journée le 4 avril dernier, le jeune français natif de Toulouse admet qu’il était loin de s’imaginer qu’il allait un jour s’embarquer dans le défi de devenir copropriétaire d’un café.

« Il y a beaucoup d’excitation ! Le projet m’anime et j’ai vraiment envie de prendre part à celui-ci », lance le nouvel associé, Julien Perroy, qui se montre déjà en contrôle malgré le fait qu’il vient de débuter que depuis 48 heures.

Alors qu’il se rappelle avoir parcouru la rue Saint-Denis avec plus d’une centaine de curriculum vitae en main lors de son arrivée à Montréal il y a quatre ans, c’est le bouche-à-oreille et la volonté de se lancer dans le domaine de l’entrepreneuriat qui le mène aujourd’hui à sauter dans le bateau du Candide Café avec sa copine Elena.

« On a suivi l’aventure et on désirait s’impliquer. On a fait des démarches, mais on était incapable d’assumer l’achat financièrement, explique Julien Perroy, qui connaît les propriétaires du Candide Café depuis un moment par l’entremise d’un emploi commun exercé dans le passé. Coralie et Mickael nous ont alors proposé de s’associer et de devenir une entité tous les quatre pour gérer le café ».

Fanatique de café

En plus de faire ses premiers pas comme entrepreneur, Julien Roy devra relever de nombreux défis comme nouveau barista.

« Ma copine travaille dans une grande enseigne de café. Ça nous a permis à tous les deux de découvrir les notes, les saveurs et la différence entre chaque type de café. Je ne peux pas dire que je suis un expert, mais j’ai quelques petites bases qu’on va continuer d’approfondir. La meilleure façon d’apprendre est d’être en contact avec les gens, de connaître les goûts de chacun et ensuite de se faire sa propre opinion », croit le nouvel associé.

À savoir si le Candide Café changera d’allure, M. Perroy tient à se montrer rassurant.

« On veut que le Candide Café fonctionne, qu’il reste un café de quartier avec son ambiance et que les gens continuent de l’aimer, dit-il. On a des projets tous les quatre et on connaît chacun nos points forts et nos points faibles. On va demeurer dans une continuité tout en le faisant progresser. »

Les propriétaires tiendront une petite fête pour le deuxième anniversaire du Candide Café. Celle-ci aura lieu le 13 mai 2017 toute la journée.

À lire également : PRIMEUR : Le Candide Café n’est plus à vendre

Vos commentaires
loading...