Publicité

Un conseil d’arrondissement avec une dose d’humour

Politique
conseil municipal
La fondatrice du collectif Les AmiEs du parc des Gorilles, Frances Foster, a distribué des bananes aux élus de Rosemont-La Petite-Patrie en guise de remerciement pour leur soutien à transformer l’ancienne friche ferroviaire, située sur la rue Saint-Urbain à l’angle de Beaubien, en espace vert. De gauche à droite : François Limoges, Mikael St-Pierre, Frances Foster, François William Croteau, Patricia Lucas, Erika Duchesne, Guillaume Lavoie, Marc-André Gadoury. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Un gorille s’est invité au conseil d’arrondissement du 13 mars dernier afin de remercier les élus de Rosemont-La Petite-Patrie pour leur soutien à l’expropriation du parc des Gorilles.

Le parc sauvage de l’ancienne friche ferroviaire située sur la rue Saint-Urbain à l’angle de Beaubien, surnommé « Le parc des Gorilles », sera bientôt exproprié pour être transformé en espace vert. La nouvelle a été annoncée et votée lors de la séance du conseil municipal du 13 mars dernier et met fin à un combat de plus de quatre ans.

Depuis 2013, les citoyens du secteur Marconi-Alexandra tentaient de faire pression auprès du propriétaire du terrain, le promoteur Olymbec, pour en arriver à ce dénouement. Ceux-ci s’étaient toutefois heurtés à un mur au point tel où ils avaient été sommés par des avocats de retirer les bacs à fleurs qu’ils avaient installés pour embellir l’endroit.

La résidente et fondatrice des AmiEs du parc des gorilles, Frances Foster, s’est présentée au conseil d’arrondissement vêtue d’un masque de gorille pour distribuer des bananes aux élus en guise de remerciement pour leur soutien. La mise en scène a grandement fait rire les citoyens présents dans la salle.

Budget pour l’aménagement

Étant donné le peu de citoyens présents, le conseil d'arrondissement s'est terminé après seulement 1 h 30. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Étant donné le peu de citoyens présents, le conseil d’arrondissement s’est terminé après seulement 1 h 30. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Outre l’annonce de l’expropriation du parc des Gorilles, le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François William Croteau, a confirmé que des saillies seront implantées au niveau des rues Marquette et Bellechasse afin d’apaiser la circulation autour de l’école Père-Marquette, telle que réclamé par le comité d’établissement de celle-ci.

L’Arrondissement a également autorisé une dépense de 1,3 million pour la réfection et l’agrandissement de l’aire de planche à roulettes au parc Père-Marquette.

« De nouveaux modules remplaceront l’ancienne installation aménagée en 2003 et devenue désuète, alors que la popularité de la planche à roulettes ne cesse de croître », explique l’arrondissement, qui a collaboré avec les utilisateurs du skatepark pour élaborer le concept de celui-ci.

Dans la même veine, un contrat de 410 000 $ a également été octroyé pour la transformation de la pataugeoire du parc en jeux d’eau.

Le concept d’aménagement permanent de la Place Shamrock, quant à lui, fera l’objet d’un contrat de près de 70 000 $.

Courte période de questions

Si les séances du conseil municipal ont tendance à s’éterniser, ce fut tout le contraire lors de la dernière. À peine dix questions ont été adressées au maire de Rosemont-La Petite-Patrie et à ses conseillers d’arrondissement.

Le résident de La Petite-Patrie, Pierre Provençal, s’est adressé au maire pour demander s’il y a moyen de développer des logements sociaux en collaboration avec les organismes spécialisés en santé mentale afin de venir en aide aux sans-abris.

M. Croteau a fait valoir son siège à la table de développement social et donc qu’il pourra effectuer un suivi au niveau de l’accompagnement qui leur est offert.

Une monnaie pour Montréal

Sur un spectre plus large, la représentante du collectif « Une monnaie pour Montréal », Juliette Moris, s’est présentée au conseil afin de solliciter la participation de Rosemont-La Petite-Patrie dans ce projet.

« On pense qu’une monnaie locale a un impact pertinent au niveau économique, car ça favorise l’achat local et le développement des producteurs et des commerçants locaux », a-t-elle argumenté.

Selon ses dires, il y en aurait 5 000 monnaies locales dans le monde, dont 80 en France, dix au Canada et quatre au Québec. M. Croteau a affirmé être intéressé à la rencontrer afin d’avoir plus de détails.

La séance du conseil municipal s’est poursuivie avec des interventions, qui ont soit concerné Rosemont, soit concerné des problématiques plus personnelles.

Le prochain conseil d’arrondissement se tiendra le 10 avril à 19 h, au 2e étage du 5650, rue D’Iberville.

Vos commentaires
loading...